Plusieurs tonnes de carburant russes à nouveau déversés dans l’Arctique

Il y a quelques semaines, une autre fuite avait causé une pollution de grande ampleur.
Il y a quelques semaines, une autre fuite avait causé une pollution de grande ampleur.

Une grande quantité de carburant a une nouvelle fois été déversée dans la nature près de la région industrielle russe de Norilsk, dans l’Arctique. Près de 44,5 tonnes de combustible provenant d’un pipeline se sont retrouvées dans l’environnement, indique dimanche l’entreprise Norilsk Transgas, une filiale de Nikkelmaker Nornickel. Cette dernière est responsable d’un autre désastre écologique, en déversant fin mai 21.000 tonnes de carburant que contenait le réservoir d’une centrale thermique.

Après l’incident dimanche, à plus de 100 kilomètres de Norilsk, le pipeline a été fermé, a précisé l’entreprise. Il n’y avait aucun danger pour les humains, selon elle. Norilsk Transgas a ouvert une enquête interne.

Plusieurs scandales environnementaux ont été signalés ces derniers temps dans la toundra russe. Nornickel a admis avoir déversé des déchets liquides hautement toxiques contenant des métaux lourds et de l’acide dans une rivière. Les défenseurs de l’environnement parlent d’une des plus grosses marées noires dans l’histoire de la région polaire russe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous