Accueil Monde États-Unis

Donald Trump se résout au masque et justifie son port par les circonstances

Le président américain avait jusqu’ici refusé de porter un masque en public. Il a justifié son changement de pied lors d’une visite à des militaires blessés.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 2 min

C’est ce qui s’appelle un revirement qui ne dit pas son nom. Après avoir abhorré longtemps ce seul morceau de tissu protecteur, Donald Trump s’est résolu à le porter pour la première fois publiquement samedi. L’accessoire, couleur bleu nuit, portait même le blason doré de la Maison blanche.

Le président américain rendait visite à des militaires blessés au combat à l’hôpital Walter Reed de Bethesda (Maryland), dans la banlieue de Washington. Il avait prévenu avant la visite : « J’aurai probablement un masque ». Mais qu’on ne compte pas sur lui pour se dédire . Lui, manger son chapeau ? Allons donc… « Je n’ai jamais été contre les masques », a-t-il même prétendu. En ajoutant : « Je suis convaincu que cela dépend du moment et de l’endroit ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Protin Françoise, lundi 13 juillet 2020, 22:52

    Au moins, ça nous épargne d'une partie de ses mimiques.

  • Posté par Vary Monique, dimanche 12 juillet 2020, 23:43

    Ce type est un ...il n’y a plus de mots. Cela dépasse l’entendement. Combien de morts lui faudra-t-il pour réaliser la portée de ses propos. Enfin qu’il ne réalise pas, on s’en fiche, mais il faudrait que ses adeptes réalisent. Certain parlait de la France d’en bas, mais si on creuse encore plus profond, il y a l’Amérique d’en bas. Ceux qui croient encore que Dallas n’était pas une fiction et/ou qu’on est toujours au far West.

  • Posté par Meersman Olivier, lundi 13 juillet 2020, 12:19

    Justement, il faut espérer que ses adeptes ne prennent pas de précautions...

  • Posté par Vary Monique, dimanche 12 juillet 2020, 23:43

    Ce type est un ...il n’y a plus de mots. Cela dépasse l’entendement. Combien de morts lui faudra-t-il pour réaliser la portée de ses propos. Enfin qu’il ne réalise pas, on s’en fiche, mais il faudrait que ses adeptes réalisent. Certain parlait de la France d’en bas, mais si on creuse encore plus profond, il y a l’Amérique d’en bas. Ceux qui croient encore que Dallas n’était pas une fiction et/ou qu’on est toujours au far West.

  • Posté par De Ronde Michel, dimanche 12 juillet 2020, 19:34

    Comme chacun le sait, Washington formule des recommandations et chaque gouverneur d’Etat a la liberté de prendre les mesures qu’il juge nécessaire pour lutter au mieux contre la propagation du Covid-19. Cette différence entre Etats dans la gestion de l’épidémie est bien rendue dans un article de LCI paru le 7 juillet sur le site https://www.lci.fr/international/cartes-pandemie-epidemie-2019-ncov-les-contaminations-au-coronavirus-covid-19-flambent-aux-etats-unis-regardez-l-avancee-du-coronavirus-130000-morts-2150471.html. Cet article pousse même le souci du détail jusqu’à répartir les cas confirmés et les décès entre Etats gouvernés par les "Démocrates" (1.744.080 cas confirmés et 95.575 décès) et Etats gouvernés par les "Républicains" (1.376.332 cas confirmés et 37.224 décès).

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs