Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «L’UE ne peut pas sacrifier son budget de défense commune»

Des parlementaires nationaux et européens demandent de faire de la sécurité des citoyens et de la défense de l’Union une des priorités de la discussion budgétaire européenne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Demain est un autre jour ! »

Cette exclamation, nous l’entendons de nouveau d’un pays à l’autre sans avoir cependant la certitude de ce que nous désirons en faire. Si la pandémie du Coronavirus a dévoilé certaines de nos faiblesses, elle nous met en effet surtout face à nos responsabilités dans les priorités que nous allons définir pour nos pays et notre continent. Nous sommes, nous le devinons intuitivement, dans une situation économique et sociale encore plus grave qu’après la Seconde Guerre mondiale. Certains, en 1950, ont su – nous pensons à Alcide De Gasperi, à Konrad Adenauer, à Joseph Bech, Sicco Mansholt, Paul-Henri Spaak ou Robert Schuman – dépasser les égoïsmes nationaux. Ils jetèrent alors les bases d’une Union européenne dont nous sentons cependant aujourd’hui que faute de réaffirmer sa solidarité et son originalité, celle-ci joue son avenir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bollinne Philippe, mercredi 15 juillet 2020, 15:31

    Les arsenaux mondiaux regorgent d'armes destinées à éradiquer le plus grand nombre possible d'êtres humains. A quoi cela nous sert-il, au fait ? Une météorite, un virus, un incendie de forêt hors de contrôle, une incident nucléaire civil, des digues qui se rompent .. j'en passe et des meilleures. Tous ces arsenaux ne servent à RIEN mais engloutissent en toute circonstance - au travers de toutes les crises - des quantités invraisemblables de crédits et de ressources. Au vu des défis qui menacent notre écosystème, c'est d'une défense civile dont nous avons besoin et non de soldats prêtés au "gendarme du monde libre" pour imposer une certaine vision de la démocratie grâce à un tapis de bombes. Pas besoin de chars, de missiles ou d'avions de chasse pour défendre la stabilité et l'approvisionnement de base de chaque pays. La Chine, l'Inde ou la Russie n'ont aucun intérêt à nous envahir militairement. Imaginez qu'il leur faudrait trouver des animaux politiques pour diriger le territoire conquis ! Nous ne sommes déjà pas capable de nous mettre d'accord sur un gouvernement fédéral.. Quelque soit l'issue du scrutin présidentiel américain, j'espère que le futur POTUS continuera à retirer ses troupes de l'UE. Que chaque pays se dote d'une défense civile en renfort de ses forces de police et le monde sera un endroit un peu plus sécurisé pour tous.

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 14 juillet 2020, 23:28

    Dans cette optique de renforcement de l'indépendance de l'Europe vis-à-vis des Etats-Unis, j'estime de plus en plus regrettable la décision qu'a prise la Belgique d'acheter des avions américains plutôt qu'européens en remplacement de ses F16... et je reste ahuri que l'Europe ait choisi le principal artisan de cette décision comme actuel président du Conseil européen. Les appareils européens n'étaient certainement pas nettement plus mauvais que les américains et au moins, les Européens restaient entre eux. Pour moi, il n'y a pas eu là une erreur politique, mais carrément une faute politique.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs