Les micro-CV fleurissent sur les réseaux sociaux

Le micro-CV pour trouver un job
? Pourquoi pas, mais il y a des règles à respecter.
Le micro-CV pour trouver un job ? Pourquoi pas, mais il y a des règles à respecter. - Photo News.

Ils se présentent sous la forme d’une photo répertoriant les informations essentielles d’un profil et fleurissent un peu partout sur Facebook ou Instagram : de nombreux jeunes postent leur CV sur les réseaux sociaux. C’est le cas d’Elisabeth, institutrice primaire depuis trois ans maintenant : « Habituellement, j’envoie uniquement des candidatures spontanées aux écoles durant le mois de mai. Mais cette année, j’ai découvert le groupe Facebook “instit dispo” sur lequel il y a plein de petites annonces de type micro-CV. J’ai vu que des directions répondaient directement aux annonces, alors je me suis lancée. J’ai vu que mes collègues ainsi que les parents d’élèves réagissaient beaucoup à mon partage sur ce groupe et me repartageaient. J’ai donc décidé de le poster également sur ma page Facebook pour laisser se passer le bouche-à-oreille. Et ça fonctionne, alors je ne perds rien à essayer ! »

Elodie est, elle aussi, institutrice et adepte du micro-CV. « Cela fait déjà plusieurs années que je publie ce genre d’annonce sur mon profil Facebook. C’est un canal que les directions d’écoles exploitent de plus en plus pour trouver des enseignants. Du coup, je tente toujours ma chance. D’autant que c’est un moyen différent de se mettre en avant que la diffusion d’un CV traditionnel », estime la jeune femme.

Une source importante de visibilité

Alors bonne ou mauvaise idée ? Selon Simon Trappeniers, responsable communication au Forem, « internet et les réseaux sociaux sont une source importante de contacts et de visibilité pour une recherche d’emploi. Proposer sa candidature via un réseau social grand public ou professionnel, de type Facebook ou LinkedIn peut s’avérer une excellente idée, à condition de savoir ce que l’on fait et comment on le fait. »

Comme pour n’importe quelle autre manière de postuler pour un emploi, l’essentiel serait, en effet, de présenter des informations directes, claires, précises et, surtout, qui ont du sens par rapport au job recherché. « S’agissant d’une annonce Web, au-delà de l’accroche, vous devez aller à l’essentiel le plus rapidement possible », conseille Simon Trappeniers, « Vous devez convaincre en un coup d’œil que vous êtes sans doute un bon candidat, montrer votre proactivité pour, idéalement, donner envie aux autres de partager votre annonce. Le mieux est de faire ressortir son CV en étant créatif… Mais en évitant tout bad buzz. Mieux vaut donc rester raisonnable au niveau de la spontanéité ».

Sécurisez vos profils !

« Personnellement, je me permets des choses qui sont tout à fait admises sur Facebook mais pas dans la formule classique CV/lettre de motivation. J’utilise par exemple des petites émoticônes, des petites blagues ou encore des formules plus légères. C’est un petit plus car ça montre vraiment notre personnalité et cela donne des informations qui peuvent également être prises en compte par les directions », confie Elisabeth.

Le micro-CV peut cependant renvoyer à un CV plus classique et détaillé. Il doit aussi comporter une adresse e-mail claire et sérieuse. « Evitez les adresses rigolotes. Mieux vaut une adresse qui mentionne votre nom et votre prénom », explique Simon Trappeniers.

Notez également que si Facebook est un outil pour votre recherche d’emploi, il l’est aussi pour les recruteurs. Une attention particulière doit donc être apportée à ce qu’on publie sur son profil. « Essayez de garder privé ce qui est privé ! Sécurisez votre profil en vérifiant bien que seuls vos amis peuvent voir les photos de votre dernière fête. Soyez prudents dans vos photos, vos vidéos et vos posts », avertit également le responsable communication du Forem.

N’hésitez en revanche pas à vous abonner à des groupes thématiques de recherche d’emploi ou en lien avec votre secteur d’activité. Liker les pages des entreprises dans lesquelles vous souhaiteriez postuler peut également s’avérer utile pour mieux connaitre leurs actualités.

Sur le même sujet
Parents d'élèvesEmploi
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. LEBANON-BLAST

    Beyrouth dévastée suite à de violentes explosions

  2. Lipszyc
: «
L’activité des services de renseignement étrangers sur le territoire belge est une vraie préoccupation.
»

    Serge Lipszyc (Comité R): «Prédire l’arrivée du Covid n’était pas une mission du renseignement belge»

  3. Jean-Marc Nollet et Rajae Maoune voient «
des lacunes importantes
» dans la note des préformateurs.

    Négociations fédérales: les verts recalent la note des préformateurs Magnette et De Wever

La chronique
  • Lettre d’Europe: pour le climat, un objectif de papier mais des mesures insuffisantes en Belgique

    Comme la plupart des pays d’Europe, la Belgique connaîtra une forte baisse de ses émissions de gaz à effet de serre suite au ralentissement économique causé par la crise du Covid-19. Selon le Bureau du Plan, organisme indépendant d’intérêt public qui réalise des études et de la prospective, elles devraient plonger de 13 % entre 2019 et 2020. Mais le répit sera de courte durée : elles devraient ensuite se redresser. A tel point que, selon les experts du Plan, la baisse enregistrée entre 2019 et 2025 ne devrait être finalement que de 5 %.

    Si elle se vérifie, cette trajectoire ne permettra pas à la Belgique d’atteindre son objectif de réduction : -35 % par rapport à 2005 dans le secteur non-industriel (non-ETS, en jargon). Mais les prévisions du Plan ont ceci de particulier qu’elles sont réalisées « à politiques inchangées ». Les experts n’intègrent dans leurs calculs que les décisions prises et en...

    Lire la suite

  • Bart De Wever, la majorité flamande et la minorité francophone

    On ne les attendait guère et les verts n’ont pas déjoué les pronostics mardi soir : après une longue rencontre avec les missionnaires royaux Paul Magnette et Bart De Wever, ils ont jugé les propositions du duo « en matière de climat, d’énergie et de mobilité insuffisantes », celles visant « une fiscalité plus juste et un renouveau politique trop floues » et celles destinées à réformer l’Etat pas assez « efficaces » pour accepter de rejoindre la table de négociations fédérales....

    Lire la suite