Accueil Société

Le Luxembourg, en zone orange, est-il victime de son dépistage massif?

Le Grand-Duché est passé en zone orange dans les deux sens. Une décision que déplorent les autorités sanitaires du pays voisin : « Si les infections augmentent, c’est parce qu’on teste beaucoup plus, y compris les frontaliers », justifient-elles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le Luxembourg étiqueté zone « orange » pour les départs et les retours : la décision ne ravit pas vraiment nos voisins, même si les voyages restent autorisés sous réserve de quarantaine, d’un test ou d’autres conditions.

La décision de placer le Grand-Duché sur la liste des destinations à risque, qu’on ne fasse que le traverser ou qu’on s’y arrête, est basée sur deux critères, explique-t-on au SPF Affaires étrangères.

Le premier : si la décision de placer la zone en confinement a été prise par les autorités locales, comme c’est le cas pour l’Aragon et la Catalogne (bien que la justice espagnole ait décidé lundi de ne pas ratifier la décision prise par le gouvernement catalan de reconfiner). Mais ce n’est pas le cas du Luxembourg.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Stenuit Xavier, mardi 14 juillet 2020, 16:16

    Oui - excellent article. Étant frontalier luxembourgeois, je vois le serieux avec lequel le depistage est fait : 18 'drive-in' dispersés sur le territoire, ils sont pris d'assaut dès leur ouverture à 6h du matin : chaque résident et chaque travailleur frontalier recevra une convocation de dépistage cet été. C'est bien un dépistage massif et systématique qui se fait au Lux pour le moment. Je ne pense pas que le pic Luxembourgeois soit lié à une forte hausse des infections. Le gestion en Belgique me semble un peu moins sérieuse- sans pour autant être chaotique

  • Posté par Istasse Bernard, mardi 14 juillet 2020, 14:44

    Si je ne me trompe, le signalement "orange" est belge. Ce n'est absolument pas une responsabilité du GD de Luxembourg qui a mieux géré que les autorités belges la crise.

  • Posté par FREDERICK Christian, mardi 14 juillet 2020, 11:16

    Etant frontalier travaillant au GDL, j'ai déjà reçu depuis longtemps 55 masques gratuits, j'ai également déjà été testé gratuitement et je pourrai refaire le test toutes les deux semaines. Et tout ça sans file d'attente interminable grâce à l'organisation toute germanique des Luxembourgeois. Et côté belge ? On reçoit jusqu'à présent un seul masque, dont la qualité fait polémique... Pendant que les autorités luxembourgeoises travaillaient à la sécurité et la santé de ses citoyens ET de ses frontaliers, les politiciens belges se disputent comme des gamins de merde dans une cours de récréation. C'est clair, vu la façon dont ils ont géré la crise sanitaire, nos politiciens belges ne sont que des bouffons.

  • Posté par Godfroid Marie france, mardi 14 juillet 2020, 17:25

    Grossier personnage..... ..

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 14 juillet 2020, 11:01

    Il y a encore quelques jours les journalistes s’arc-boutaient sur l’exemple luxembourgeois pour forcer en Belgique la décision du port obligatoire dans les magasins. Il y a encore quelques semaines les journalistes se gaussaient de Trump parce qu’il osait dire qu’une intensification des dépistages ne pouvait qu’alourdir les statistiques de la contamination. Pareil il y a encore quelques semaines pour l’eau de Javel, les UV et la chloroquine dont les vertus virucides et thérapeutiques sont depuis lors mises en avant. Le journalisme serait-il à deux vitesses ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs