Paddock: «Marquez est le plus grand talent actuel», indique Didier de Radiguès

Photo News
Photo News

Marc Marquez risque-t-il d’inscrire un septième titre en MotoGP à son palmarès au terme de cette saison ?

Il en est le grand favori même si en moto, une vilaine chute peut vous écarter des circuits pendant un moment. C’est le plus grand talent actuel. A l’exception de Pedrosa, aucun de ses équipiers n’est arrivé à sa cheville. Il possède à la fois la fougue et l’intelligence de la course. Il a apporté une nouvelle dimension au MotoGP. Il entre dans les courbes en glissade de l’avant et de l’arrière. Au milieu du virage, il rattrape sa moto sur le coude. Il est d’une adresse diabolique. Il parvient à se sortir de situations scabreuses sans le moindre problème. Malgré quelques chutes très spectaculaires, il ne s’est pas blessé jusqu’à présent. Sa confiance est intacte. Il est aussi très malin. Marquez ne se trompe jamais dans le choix de ses pneus et s’il faut passer par les stands pour changer les gommes, il rentre toujours au bon moment.

Valentino Rossi devrait resigner pour deux ans. Il aura 42 ans l’an prochain. Vous ne craignez pas qu’il fasse la saison de trop ?

Il n’y a pas de raison qu’il ne soit plus dans le coup subitement. Il possède toujours la même passion. C’est toute sa vie, la moto. Je suis sûr qu’il s’est entraîné comme un fou pendant cette très longue intersaison. Il arrivera à Jerez en grande forme, bien reposé. C’est aussi un pilote doté d’une incroyable intelligence de la course. Bien sûr, il ne possède plus la fougue de Marquez ou de Quartararo mais grâce à son immense expérience, il parviendra encore à tirer son épingle du jeu quand les circonstances s’y prêteront. Et puis, Rossi qui prolonge en MotoGP, c’est bon pour ce sport, pour les télés et pour la billetterie des Grands Prix.

En qualité de manager de Barry Baltus, qu’attendez-vous de sa première course en Moto3 ?

Il a pour mission de transformer ce premier meeting et le suivant en séances d’essais grandeur nature. Barry est là pour observer, voir où il se situe par rapport à des concurrents qui ont eu l’occasion d’essayer leur machine pendant l’hiver et de disputer le 1er round à Doha. Ce qui ne fut pas le cas de notre compatriote.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Esteban Ocon a découvert avec plaisir l’Alpine A110 R-GT sur les routes du Monte-Carlo. Nostalgie...

    Par Thierry Wilmotte, à Gap

    Rallye

    Rallye de Monte-Carlo: une Alpine dans les Hautes Alpes

  • PhotoNews

    Par Thierry Wilmotte

    Rallye

    Rallye de Monte-Carlo: Thierry Neuville, passager de la pluie

  • La N85, où l’équipage belge a dû s’arrêter, recèle un nom bien plus ronflant: Napoléon! @Gert Vermersch

    Par Thierry Wilmotte, envoyé spécial

    Rallye

    Rallye de Monte-Carlo: Neuville, plus prof que Napoléon

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous