Hub.brussels dévoile son plan de relance pour les entreprises bruxelloises

Hub.brussels dévoile son plan de relance pour les entreprises bruxelloises

Des publics ont été identifiés comme en difficulté au fort de la crise du Covid-19, notamment les femmes, les commerçants, les restaurateurs et les cafetiers. hub.brussels a décidé d’adapter son fonctionnement pour au moins les prochains mois et parle d’une ’transition’ d’après crise dont l’objectif est de «pérenniser l’entreprise bruxelloise». Il est question d’actions immédiates de relance visant les publics fragilisés par la crise et de transition économique privilégiant des productions relocalisées et décarbonées et une économie circulaire.

La directrice générale de hub.brussels, Isabelle Grippa, défend que «hub.brussels ne pouvait continuer comme avant. Avec le soutien des cabinets, hub.brussels a co-construit le recentrage de ses activités pour déployer dans des délais très courts et à moyen terme des actions ponctuelles précises de soutien aux entrepreneurs».

Mme Trachte (Ecolo) a pour sa part souligné que «cette crise a par ailleurs fait prendre conscience à de nombreuses personnes qu’il est urgent de changer la façon dont fonctionne notre économie. Il faut en effet que nos entreprises puissent prendre en considération l’impact de leurs activités sur les hommes et sur l’environnement. hub.brussels participe à ce changement de paradigme».

La stratégie de hub.brussels s’articule autour de quatre axes, à savoir l’universalité, l’accessibilité, la transition, mais aussi l’attractivité. M. Smet (one.brussels/spa) a expliqué que «hub.brussels se doit de soutenir l’attractivité de Bruxelles en suscitant l’intérêt de nouveaux investisseurs à impact positif pour les Bruxellois et en renforçant l’attractivité touristique de la Région».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. facon

    Le commissaire coronavirus au «Soir»: «La situation est très sérieuse mais pas désespérée»

  2. ACHILLE FALISE (1)

    20 ans en 2020: a-t-on affaire à une future «génération sacrifiée»?

  3. Le marché matinal de Bruxelles limite la casse due à la fermeture des restos car les commerces de détails achètent davantage de marchandises.

    Coronavirus: c’est également la cata pour les fournisseurs de l’horeca

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi, jour 85»: la contamination

    L’autre jour, il s’est passé un truc incroyable.

    C’est Josette, au téléphone qui explique qu’elle est bien embêtée parce qu’elle a contaminé six personnes. « Houlà, tu as eu le coronavirus, Josette ? on lui demande. -Oui, Gérard et moi, on l’a eu. Lui, il a beaucoup toussé, moi surtout très fatiguée, mais c’est pas ça le plus grave. Tu te rends compte : ON A CONTAMINÉ SIX PERSONNES ! »

    Vous voulez le fil de l’histoire ? Mille fois mieux que l’appli Coronalert, la mémoire de Josette a tout tracké. Selon elle, ça a commencé au resto. A quatre, avec un couple de cousins qui repartaient chez eux, à Nashville (USA) quelques jours plus tard. « On a manqué de pot, elle explique. Parce qu’on est super prudents, on se lave les mains, Gérard ne sort jamais, il est bien dans son jardin, bien dans sa maison, et j’ai toujours mon gel sur moi. Mais je n’ai pas pensé à lui en faire prendre en sortant du restaurant. Il l’a attrapé le premier puis me l’a...

    Lire la suite

  • Les 20 ans de 2020, notre carburant pour l’avenir

    Tes grands-parents, rarement tu visiteras. Tes parents, quasi plus tu n’embrasseras. Tes voisins, de très loin tu verras. Tes amis, à quatre tu limiteras. Tes professeurs, sur écran tu écouteras. Tes amours, masqué tu séduiras. La planète, plus tard tu parcourras/sauveras.

    C’est cela le monde dans lequel on vit aujourd’hui quand on a 20 ans ? Un monde où l’on doit se protéger des autres ? Où l’enfer, c’est le souffle de l’autre qui nous contamine et qu’il faut à tout prix éviter ? Ce...

    Lire la suite