Les cinémas demandent au Conseil national de sécurité de reconsidérer le port du masque obligatoire dans les salles

Les cinémas demandent au Conseil national de sécurité de reconsidérer le port du masque obligatoire dans les salles

La Fédération des cinémas de Belgique (FCB) exhorte le Conseil national de sécurité (CNS) à reconsidérer mercredi la mesure imposant le port du masque buccal pendant la projection de films. La décision a provoqué une chute importante du nombre de visiteurs et rend impossible une exploitation rentable des cinémas, alerte mardi la Fédération dans un communiqué.

La mesure a causé «une chute du nombre de visiteurs de plus de 25% le week-end dernier par rapport au weekend précédent, et de 80% par rapport au même week-end en 2019», note la FCB. Si les visiteurs sont autorisés à retirer leur masque pour consommer un snack ou une boisson pendant le film, la consommation est néanmoins fortement touchée.

Selon la FCB, «l’exploitation rentable d’un cinéma était déjà extrêmement difficile avec les restrictions imposées en premier lieu (1,5 mètre de distanciation physique et un maximum de 200 visiteurs, ce qui a donné lieu à une diminution de 70% de la capacité des salles), mais elle devient tout simplement impossible avec cette mesure supplémentaire».

La Fédération souligne par ailleurs que la Belgique est l’unique pays en Europe à imposer une double mesure de sécurité. La France et le Grand-Duché de Luxembourg obligent le port du masque dans les lieux publics mais autorisent les spectateurs à le retirer lors de la séance de cinéma.

Les membres de la FCB demandent mardi au CNS de reconsidérer la mesure imposant le port du masque pendant la durée du film à partir de mercredi, comme c’est par ailleurs le cas dans le secteur de l’horeca, pour «éviter que davantage d’exploitants ne referment bientôt leurs portes.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous