L’Italie restitue à la France un Banksy volé au Bataclan

L’Italie restitue à la France un Banksy volé au Bataclan

Elle représente une jeune fille à l’air triste : l’Italie a restitué officiellement à la France mardi une œuvre attribuée à Banksy, hommage aux victimes des attentats de novembre 2015 à Paris, volée en 2019 et récemment retrouvée dans une ferme non loin de Rome.

La « porte de Banksy » a été exposée au palais Farnèse de Rome, qui abrite l’ambassade de France en Italie, en présence de l’ambassadeur Christian Masset, du procureur en chef d’Aquila, chef-lieu de la région des Abruzzes (centre) où elle a été retrouvée début juin, et du général des carabiniers en charge de la défense du patrimoine culturel.

La date et les conditions de son retour en France n’ont pas été divulguées. Selon l’agence italienne Agi, elle pourrait trouver un écrin au siège de l’Unesco à Paris, une information qui n’a pas été confirmée par l’organisme onusien.

Une jeune fille à l’air triste

L’œuvre attribuée à l’artiste de rue britannique Banksy avait été peinte courant 2018 sur l’une des sorties de secours, située derrière le Bataclan, dans le passage par lequel de nombreux spectateurs du concert des Eagles of Death Metal s’étaient échappés pendant l’attaque terroriste.

Réalisée au pochoir et à la peinture blanche, l’œuvre représente une jeune fille à l’air triste, comme un hommage sur le lieu même où 90 personnes ont été tuées le 13 novembre 2015, au cours d’une série d’attaques djihadistes qui ont frappé la capitale française et sa banlieue.

Les malfaiteurs, encagoulés, s’en étaient emparés en découpant la porte à la meuleuse dans la nuit du 25 au 26 janvier 2019. La scène avait été filmée par des caméras de vidéosurveillance.

Six personnes ont été arrêtées fin juin en France au cours d’une vaste opération dirigée par la police judiciaire de Paris, dans les Alpes et dans des régions du centre.

Deux d’entre elles ont été inculpées de vol en bande organisée et les quatre autres de recel de vol en bande organisée.

D’après Agi, deux des suspects sont des Italiens nés en France et huit personnes au total ont été interpellées, tandis qu’un complice présumé est en fuite.

Cette porte « est un témoin émouvant pour nous en France », a déclaré l’ambassadeur au cours de la cérémonie, soulignant « la qualité de la coopération italo-française ». « Elle a une double valeur car elle nous rappelle les 90 victimes » de l’attentat contre le Bataclan « et elle a été témoin du massacre », a ajouté M. Masset, rappelant qu’il s’agissait d’une issue de secours « par laquelle de nombreuses personnes se sont échappées et sont sauves aujourd’hui ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous