Accueil Société

Le Conseil national de sécurité doit décider si on entre ou pas dans la phase 5 de déconfinement

Le Conseil national de sécurité se réunit ce mercredi matin. « On est dans une situation plus problématique », explique Marius Gilbert.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Le Conseil national de sécurité de ce mercredi se réunit ce mercredi à partir de 8 heures. Il a d’abord pour but d’examiner les changements annoncés pour le mois d’août. Concrètement, cela concerne principalement la jauge maximale autorisée. Pour l’heure, 200 personnes peuvent assister à des « événements, représentations, réceptions et banquets assis, accessibles au public, et à des compétitions » en intérieur, 400 à l’extérieur. De même, 200 personnes peuvent assister aux mariages civils, enterrements, créations, exercices du culte. Enfin, les réceptions et banquets assis, privés, peuvent actuellement accueillir 50 personnes. Il était prévu de doubler tous ces chiffres en août. Pas sûr que la décision sera prise cette semaine, d’aucuns préconisant d’attendre la fin du mois, et l’évolution sanitaire à ce moment.

À lire aussi Un été noir pour le tourisme à Bruxelles

Le Conseil national de sécurité doit aussi donner, dans le courant de l’été, des perspectives à celles et ceux qui n’en ont pas (encore). Soit les grands événements (concerts, manifestations sportives…), dont la capacité autorisée pourrait être modulée selon le lieu où ils se déroulent. Le monde de la nuit attend également d’être fixé sur son sort, idem pour les hammams et jacuzzis. De nouveau, pas certain que tout cela soit annoncé ce 15 juillet.

À lire aussi Un été noir pour le tourisme à Bruxelles

L’inquiétude de Marius Gilbert

Invité au journal de la RTBF, l’épidémiologiste Marius Gilbert a évoqué la situation sanitaire du pays (+11 % de la moyenne des contaminations enregistrées au cours des 7 derniers jours). « On aurait espéré pouvoir être dans une situation tout à fait favorable pour pouvoir poursuivre le déconfinement de la façon dont ça a été décidé et prévu initialement. Là, on est dans une situation plus problématique au niveau des chiffres, on verra ce que le Conseil national de sécurité va trancher par rapport à ce projet initial. ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Peeters P, mercredi 15 juillet 2020, 11:17

    Le nombre d'hospitalisations et de décès est en diminution donc pourquoi pas?

  • Posté par G Jean Luc, mercredi 15 juillet 2020, 7:05

    Vu la non évolution actuelle, voir la régression, je doute qu'on relâche encore plus et c'est bien triste pour ceux qui en souffre. Le mètre cinquante est bien souvent converti à 50cm par certains (y compris dans l'horeca qui pleure), le covid les en remercie activement.

  • Posté par WEERENS Alain, mercredi 15 juillet 2020, 1:53

    Je recommanderais la prudence, c'est à dire de rester pour l'instant en phase 4. Si le virus devait encore se raréfier, on pourra toujours décider plus tard de passer en phase 5.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko