Accueil Société

«Nous avons commencé la deuxième vague», prévient un épidémiologiste

Pour tenter de reprendre le contrôle, il est nécessaire de respecter les consignes et les gestes barrière

Temps de lecture: 1 min

Invité par VTM, l’épidémiologiste Pierre Van Damme s’est exprimé sur la crise sanitaire et la recrudescence de nouvelles infections aux quatre coins de l’Europe. « Il semble que nous ayons à nouveau perdu le contrôle », a-t-il notamment déclaré. Selon lui, la deuxième vague a déjà débuté sur le Vieux Continent.

À lire aussi Déconfinement: pas de panique mais un surcroît de vigilance

Pour tenter de reprendre le contrôle, il est nécessaire de respecter les consignes et les gestes barrière. « Nous devons tous nous rendre compte que nous devons suivre les mesures de manière très stricte sinon, nous allons bientôt perdre tout ce que nous avons gagné. Nous avons eu plus de 100 infections depuis quelques jours maintenant, c’est un signal immédiat : Ce n’est pas fini ! » a-t-il martelé.

Dans ces conditions, il soutient que le Conseil national de sécurité qui se réunit ce mercredi ne doit pas prendre de nouvelles mesures.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Wa Patrick, vendredi 17 juillet 2020, 4:36

    Toutes ces annonces deviennent de plus en plus ridicules. Heureusement elles participent au réveil de plus en plus de gens, qui se rendent de plus en plus compte de leur absurdité. Dans ce sens, merci aux médias.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mercredi 15 juillet 2020, 17:05

    https://www.youtube.com/watch?v=D7bhx5lGZY8&fbclid=IwAR1zGkqGrGeTGIidiyA6-n9IPaxryffT7uShjpd4C8IOweiYpu7tVibg6f4

  • Posté par Bruneau Christiane, mercredi 15 juillet 2020, 9:16

    Pour atteindre l'immunité collective, ne faut-il pas atteindre 50 à 60% de personnes infectées (c'est ce qu'ont dit les "experts"). D'autre part Trump a raison en disant que plus on teste plus on aura de cas positifs (tant qu'on ne teste pas on ne découvre pas les asymptomatiques). Or les données des Sciensano cachent 2 chiffres: le nombre de tests / par jour (10 positifs sur 100 tests c'est grave, sur 10 000 c'est insignifiant) et le pourcentage d'asymptomatiques sur les cas positifs (pourcentage qui semble élevé et qui est caché pour continue à instiller la peur). Le seul chiffre important (comme l'a affirmé un épidémiologiste qui n'est pas un drama king comme Van Ranst) est le nombre d'hospitalisations. Pourquoi les médias ne cherchent-ils pas plus loin que le bout de leur nez?

  • Posté par Crutzen Jean-philippe, mercredi 15 juillet 2020, 10:20

    Et comment atteindre cette immunité collective, puisqu'on veut nous empêcher par tous les moyens d'être malade ? Et dans quelques mois, le vaccin sera obligatoire, puisqu'on n'arrivera pas à protéger naturellement la population. Tout cela semble tellement bien préparé et téléguidé.

  • Posté par Petre Eric, mercredi 15 juillet 2020, 9:58

    Les asymptomatiques représentent environ 50%. Avec les cas "légers" (des symptômes d'un petit rhume à celui d'une bonne grippe) on est à plus de 85% de contaminés non problématiques. Ce n'est pas caché, c'est connu depuis le début de l'épidémie en Chine. Oui, vous avez raison, le seul chiffre important est celui des hospitalisations pour éviter la saturation des capacités. Par contre vous vous trompez dangereusement en relativisant les signes de réactivation de l'épidémie. Nous avons eu à subir un confinement strict par la faute de ne pas avoir anticipé les problèmes à venir et quand les hospitalisations remontent c'est déjà trop tard pour agir.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko