Accueil Léna

Les îles oubliées de Venise nous font redécouvrir la lenteur

Beaucoup ont écrit sur la cité lagunaire, mais peu se sont intéressés à son archipel. Pourtant, ces petites îles représentent l’origine de Venise et expliquent son osmose avec la lagune et la mer.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Décrire, c’est détruire. La littérature de voyage a causé de grandes destructions : ça a été un véritable fléau, une épidémie. » Cette affirmation d’Olga Tokarczuk ( Les Pérégrins ) est à la fois terriblement vraie et injuste, car c’est également une ressource et une consolation : transformer les mots d’autrui en expériences personnelles a quelque chose d’enthousiasmant. Beaucoup de personnes ont écrit sur Venise, peut-être trop. Mais peu d’individus, si ce n’est des excentriques, des passionnés et des originaux, se sont intéressés à ses îles. Pourtant, elles représentent l’origine de Venise et la prophétie de sa fin, et expliquent son osmose avec la lagune et la mer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raspe Eric, samedi 18 juillet 2020, 12:47

    Dans la lumière d'octobre Torcelo et Burano sont tout simplement magnifiques. Et on mange à Burano un risotto ai frutti di mare à se damner!

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs