L’ancien genkois Ruslan Malinovskyi fait forte impression dans une Atalanta qui marche du tonnerre

Ruslan Malinovskyi
Ruslan Malinovskyi - Photo News

Nonante-trois buts en trente-trois matches de Serie A. L’Atalanta séduit semaine après semaine et peut compter sur un potentiel offensif impressionnant. Sur ce plan, l’équipe de Bergame est l’une des meilleures d’Europe. Seul le Bayern (100 buts en 34 matches) a fait mieux cette saison. Manchester City (91 buts en 35 matches) est moins performant.

Deuxième à six points de la Juventus (provisoirement) grâce à une longue série de victoires, la ‘Dea’ s’est à nouveau offert un festival mardi soir en piétinant Brescia 6-2. Elle a ainsi planté au moins six buts pour la quatrième fois de la saison en Serie A.

Malgré l’absence de l’étoile Papu Gomez et du très technique Josip Ilicic, les Bergamasques ont brillé une fois de plus. Outre Mario Pasalic (auteur d’un triplé), un autre joueur s’est distingué et il est bien connu du public belge : Ruslan Malinvoskyi.

Auteur d’un but splendide et de deux passes décisives, l’ancien joueur de Genk a confirmé que Gian Piero Gasperini pouvait compter sur lui. Déjà buteur et excellent face à la Juventus samedi dernier, l’Ukrainien est un véritable joker de luxe pour son entraîneur qui adore le faire monter en cours de jeu.

Bloqué par les indéboulonnables de l’équipe comme Gomez et Ilicic, Malinovskyi a montré qu’il pouvait s’adapter pour jouer là où l’on avait besoin de lui, au cœur de l’entre-jeu ou juste derrière l’attaquant de pointe.

Malgré ses dix titularisations, le joueur de 27 ans a déjà accumulé 29 apparitions en Serie A. Sa vision de jeu et sa frappe surpuissante lui ont permis de planter déjà sept buts et cinq assists. Des statistiques très intéressantes pour une première saison en Italie.

Passeur sur le premier but de l’Ukrainien, le Diable rouge Timothy Castagne a lui aussi confirmé qu’il était en grande forme en ce début de mois de juillet. Remplacé à une vingtaine de minutes du terme, cet autre ancien genkois a accumulé cinq titularisations lors des six derniers matches des siens. Un bon signe quand on sait que les places sont chères sur les couloirs latéraux avec un Robin Gosens en état de grâce à gauche (9 buts, 8 assists en Serie A) et un Hans Hateboer également en bonne condition à droite.

Gian Piero Gasperini n’a que des problèmes de luxe pour le moment. Il lui reste désormais cinq matches de championnat pour tenter d’obtenir une deuxième place historique et s’amuser avant de retrouver le Paris Saint-Germain dans un mois en quart de finale de Ligue des Champions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous