Accueil Société

Des «servantes écarlates» dénoncent «l’instrumentalisation» politique de la loi IVG

La loi pour la dépénalisation de l’avortement est au centre d’un affrontement politique depuis plusieurs semaines.

Temps de lecture: 2 min

Une vingtaine de femmes ont manifesté leur colère, mercredi matin à Bruxelles, contre l’affrontement politique sur la dépénalisation de l’avortement, qui fait son retour mercredi à la Chambre. Drapées dans le costume rouge et blanc des «servantes écarlates», en référence à la série télévisée du même nom, elles ont dénoncé «l’instrumentalisation» de la dépénalisation de l’avortement aux dépens des femmes.

À lire aussi Loi IVG: côté soignants, les arguments des opposants, et les réponses des militants

La proposition de loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est au centre d’une joute politique depuis plusieurs semaines. Alors qu’elle est soutenue par les socialistes, les Verts, une partie des libéraux, le PTB et Défi, le CD&V et la N-VA en ont fait une affaire de gouvernement.

Le président des nationalistes flamands, Bart De Wever, a affirmé au cours du week-end dernier qu’il faisait de cette question un point de rupture dans le contexte de la formation d’un gouvernement fédéral. Le CD&V avait déjà annoncé il y a deux semaines une intention similaire.

À lire aussi Loi avortement: pourquoi le report à la rentrée est plus que probable

«Nous demandons que cette loi ne serve pas de monnaie d’échange dans les négociations gouvernementales, au détriment des femmes», a commenté l’une des manifestantes, rassemblées à l’entrée du Palais d’Egmont où se réunit le Conseil national de Sécurité.

POLITICS NATIONAL SAFETY COUNCIL COVID-19
Belga

«Il s’agit d’une minorité qui fait pression sur le reste du parlement. Cela fait trente ans que nous attendons la dépénalisation de l’avortement», a-t-elle ajouté.

La proposition de loi actuellement débattue vise à dépénaliser l’IVG, faire passer le délai dans lequel elle peut être pratiquée de 12 à 18 semaines après la conception et à réduire le délai de réflexion de six jours à 48 heures.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bernard Philippe, mercredi 15 juillet 2020, 14:15

    Monseigneur léotard, sachez que le débat a eu lieu pendant des années. Aujourd'hui il n'y a plus que les supporters de jésus ( incroyable amour de la souffrance) les fachos et les nationalistes( la femme à la maison et elle ferme sa gueule) pour empêcher cette loi.

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 15 juillet 2020, 21:05

    Bernard Philippe, vous dites n'importe quoi.

  • Posté par Léotard Marc, mercredi 15 juillet 2020, 12:51

    Entre les militant(e)s aveuglés par leur idéologie et les réacs arc-boutés sur la leur, ne pourrait-on faire taire ces ânes et laisser la place à la réflexion ? La question est la longueur du délai autorisé et celle du délai de réflexion. Je ne pense pas que les femmes soient privées de droit parce qu'on leur demande de ne pas prendre cette décision en dernière minute. La question n'est donc pas que le droit des femmes serait bafoué, mais une question d'éthique et d'équilibre entre droit des géniteurs et droit du fœtus. Ce débat est légitime : il faut bien placer la barre quelque part. Cessez de diaboliser vos opposants.

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 15 juillet 2020, 21:07

    Merci Marc Léotard, vous avez parfaitement raison.

  • Posté par Deflandre Catherine, mercredi 15 juillet 2020, 17:11

    Quel peut bien être l'intérêt d'attendre autant de jours une fois la décision prise? Rien n'empêchera celles qui veulent encore réfléchir de le faire, mais pour celles qui sont décidées, autant procéder au plus vite. Et puisque les femmes qui dépassent le délai habituel sont de toute façon orientées vers les Pays-Bas, en quoi cela change-t-il les choses que l'IVG puisse avoir lieu ici? À moins de vouloir volontairement conserver un côté "compliqué" à l'IVG, histoire que les femmes "réfléchissent" la prochaine fois.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko