Accueil Opinions Cartes blanches

«Artiste, une profession aussi essentielle que médecin»

Ce 21 juillet, le pays rendra hommage à tous les travailleurs actifs dans les secteurs cruciaux et les services essentiels. Un groupe a lui aussi apporté une contribution non négligeable : les artistes. Ne les oublions pas !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le 3 avril 2020, peu de temps après le début du confinement, le Moniteur belge a publié une liste de « commerces, entreprises et services privés et publics qui sont nécessaires à la protection des besoins vitaux de la Nation et des besoins de la population. »

Cette longue liste incluait bien évidemment les médecins et infirmiers, les policiers, les ouvriers de l’industrie alimentaire, les entrepreneurs de pompes funèbres (!) et aussi les journalistes. Ils ont pu continuer à travailler et n’ont pas non plus été concernés par les strictes dispositions du confinement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bollinne Philippe, vendredi 17 juillet 2020, 16:37

    Tant que la planche à billet tourne sans frein il n'est pas utile de choisir quel secteur est essentiel au fonctionnement du pays. Le problème est que la dette qui en résulte correspond à autant de moyens qui feront défaut lorsqu'il s'agira d'investir. Nous hypothéquons notre futur depuis tellement longtemps que nous considérons cela comme "normal". La question se résume à ceci : entre la culture et la recherche fondamentale où doivent porter nos efforts financiers ? La culture artistique survivra à tout, que nous investissions ou non. La culture scientifique est d'une autre nature. Notre pays a beaucoup investi dans une société de loisirs; preuve en est le déconditionnement bâclé destiné à "sauver" le secteur du tourisme malgré l'absence de touristes. Cette société des loisirs est une fiction. J'attends toujours l’avènement d'une société de l’innovation.

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Si les voyages forment la jeunesse, toute la jeunesse doit pouvoir en bénéficier

Un élève sur vingt en primaire ne peut pas participer aux voyages scolaires que son école organise à cause de leur coût, et en secondaire, c’est un sur dix. Les signataires appellent à des balises équilibrées, qui garantissent l’organisation de plusieurs séjours de qualité pédagogique, et permettent à tous les élèves, en particulier ceux dont les familles sont en difficulté financière, d’y participer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs