Accueil Les oubliés de la culture

Les oubliés de la culture: Irène Rossi, le sourire de Couleur Café

Série d’été. Cela fait trente ans qu’elle travaille pour Couleur Café. Attachée de presse et responsable des relations publiques, elle n’a jamais baissé les bras.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Même si elle a passé son enfance à Houthalen, dans le Limbourg, petite-fille de mineurs italiens dans les charbonnages de la région, Irène Rossi est une vraie Bruxelloise. Mère d’une fille de 20 ans étudiant le stylisme, elle n’a jamais quitté le centre-ville depuis que fin 1979, elle a entamé ses études en communications et en sciences de l’éducation à la VUB. Ses deux diplômes une fois décrochés en 1985, Irène, qui aurait bien aimé travailler dans un centre culturel, commence sa carrière comme téléphoniste puis assistante commerciale chez Euroclear, la grande banque américaine : « Je n’ai pas été engagée en raison de mes diplômes », nous a-t-elle avoué. « Mais en raison de ma connaissance des langues. » Parlant couramment italien, néerlandais, français et anglais, Irène a également des notions d’espagnol et d’allemand : « J’ai toujours été douée pour les langues. C’est naturel chez moi. Je gagnais bien ma vie chez Euroclear mais ce n’était pas mon truc, c’était trop business.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les oubliés de la culture

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs