Coronavirus: le secteur événementiel déçu face au manque de clarté du CNS

Coronavirus: le secteur événementiel déçu face au manque de clarté du CNS

Le secteur événementiel se désole que le Conseil national de sécurité (CNS) n’ait pas annoncé de date mercredi pour la reprise de ses activités. Sans clarté la semaine prochaine, la saison automnale sera perdue, prévient Bruno Schaubroeck de l’Alliance Belgian Event Federations, qui regroupe les fédérations de différentes branches du secteur.

Le CNS s’est réuni ce mercredi et a annoncé qu’il déciderait la semaine prochaine de l’enclenchement ou non de la phase 5 du déconfinement. La Première ministre Sophie Wilmès a insisté lors d’une conférence de presse sur le nombre de contaminations au nouveau coronavirus qui augmente dernièrement en Belgique.

«Nous sommes déçus de ne toujours pas obtenir de clarté», réagit M. Schaubroeck. «Mais nous comprenons que la santé publique prime. Personne ne peut l’outrepasser, nous allons donc encore patienter une semaine.»

Mais la semaine prochaine sera vraiment celle de la dernière chance, souligne le représentant de l’alliance de l’événementiel. «Cela fait maintenant quatre mois et demi. Si nous n’obtenons pas plus de clarté la semaine prochaine, la saison automnale sera perdue et tout le secteur se retrouvera sans emploi pendant un an», prévient-il. Bruno Schaubroeck relève que des salons peuvent se dérouler dans les pays voisins et que certains organisateurs envisagent de quitter la Belgique.

L’alliance de fédérations va dès lors prendre rapidement contact avec le groupe d’experts sur le déconfinement, le GEES. «Nous avons la croyance absolue que nous pouvons nous en sortir avec les virologues. Nous étions déjà prêts aujourd’hui à un redémarrage professionnel, avec des masques buccaux et des engagements stricts.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous