Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Anita DeFrantz revient sur Moscou 1980: «Ce boycott m’a profondément transformée»

Vice-présidente du CIO, l’Américaine Anita DeFrantz a été la cheffe de file de la contestation des athlètes US à l’heure du boycott. Un combat qui l’a transformée à tout jamais.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 8 min

A 67 ans, avec un CV long comme un bras, Anita DeFrantz est l’une de figures de proue du CIO. Membre depuis 1986, et aujourd’hui vice-présidente de l’institution, cette avocate de formation a décroché la médaille de bronze en « huit » en aviron lors des Jeux de Montréal 1976 avec l’équipe américaine. Bien décidée à s’emparer de l’or quatre ans plus tard à Moscou, elle a vu son rêve s’effondrer avec le boycott décrété par Jimmy Carter, qu’elle a longtemps combattu en prenant le leadership des athlètes olympiques de l’époque. Elle porte toujours cette épreuve comme un fardeau.

Anita DeFrantz, vous souvenez-vous de la première fois où vous avez entendu parler du boycott en 1980 ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs