Accueil Économie Télécoms

Télécoms: l’IBPT donne le feu vert à une 5G provisoire et limitée

Le processus d’enchères pour les licences d’exploitation est au point mort. Cinq opérateurs ont reçu des droits provisoires pour déployer un réseau 5G et développer une offre commerciale. Les entreprises devraient être les premières à y avoir accès.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

C’est la deuxième meilleure solution par rapport à rien du tout ». Michel Van Bellinghen, président du conseil de l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) manie l’euphémisme à l’heure où le régulateur du secteur vient d’octroyer des droits d’exploitation provisoires d’une partie de la bande de fréquences radioélectriques (entre 3.600 et 3.800 MHz) aux cinq opérateurs qui en avaient fait la demande (Proximus, Telenet, Orange, Cegeka et Entropia) pour développer un service 5G. « Il va sans dire qu’on aurait préféré avoir déjà organisé des enchères définitives », ajoute le patron de l’IBPT.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Hottat Anne-france, jeudi 16 juillet 2020, 8:45

    L'aspect sanitaire n'est qu'une des facettes du dossier. La 5G, c'est d'abord une véritable gabegie énergétique : sa mise en oeuvre impliquera, à terme, le lancement de milliers de satellites en orbite basse, l'installation d'une antenne spécifique tous les 150 mètres, le remplacement de deux milliards de smartphones gavés de terres rares extraites dans les conditions sociales et environnementales que l'on sait. Quoi qu'on dise, les infrastructures 5 G consommeront plus que les sites 3 ou 4 G... pour une activité dédiée à 70 % aux loisirs (streaming) et au confort (le nombre d'objets connectés devrait atteindre les 48 milliards en 2025). En Corée du Sud, où la 5G dite "light" est déjà opérationnelle, la consommation de datas a été multipliée par trois en six mois. Pollution imbécile, gaspillage énergétique sidérant. Sans même parler du renforcement de l'emprise du système sur l'individu. C'est, clairement, le monde dont "ils" veulent à toute force - il y a des milliards à la clé ! - mais est-ce celui dont nous voulons ? Est-ce la priorité d'accélérer encore ce type de consommation ? N'a-t-on pas suffisamment déconné ? Ne fonce-t-on pas dans le mur en SUV ? A-t-on vraiment besoin de partager l'intimité d'un frigo connecté ?

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 16 juillet 2020, 7:48

    Ces normes que s'imposent "démocratiquement" certaines communautés sous la pression de mouvements activistes n'ont aucune base scientifique.

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 16 juillet 2020, 7:47

    Ces normes que s'imposent "démocratiquement" certaines communautés sous la pression de mouvements activistes n'ont aucune base scientifique.

  • Posté par burnotte Michel, mercredi 15 juillet 2020, 19:29

    entrée de plein pied dans le Totalitarisme. Le comité de concertation ne s'est pas prononcé et voila des licences. Fussent-elles provisoires, c'est un dénis de démocratie. Quant aux menaces de la Commission Européenne, c'est une confirmation de son asservissement aux différents lobbies.

Aussi en Télécoms

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs