Jan Jambon: «Je regrette qu’un personnage douteux ait été présent» le 11 juillet

Jan Jambon: «Je regrette qu’un personnage douteux ait été présent» le 11 juillet

Je regrette qu’un personnage douteux avec plusieurs condamnations ait été présent » le 11 juillet lors de la fête de la Communauté flamande. C’est ce que le ministre-président flamand Jan Jambon a répondu à une question du chef du parti Groen, Björn Rzoska.

Ces derniers jours, la présence de l’extrémiste français Aurélien Verhassel lors de la fête du 11 juillet à Courtrai a suscité une certaine agitation. Verhassel, le leader de Génération Identitaire, qui a été condamné pour violence, était au premier rang de la célébration.

L’échevin de Courtrai Philippe De Coene et le bourgmestre Vincent Van Quickenborne (Open VLD) ont tous deux été mécontents du déroulement des événements. Le Collège des échevins de Courtrai a décidé de reprendre en main le protocole de la célébration du 11 juillet.

En réponse à une question de Björn Rzoska, le ministre-président Jan Jambon a déclaré qu’il ne connaissait pas la personne concernée, mais qu’il regrettait qu’un « personnage douteux ayant plusieurs convictions soit présent » à la célébration. M. Jambon a parlé d’une « situation précaire », mais a déclaré qu’il n’avait lui-même aucune influence sur la liste des participants.

Selon la N-VA Courtrai, le Vlaams Belang a cédé une place à Verhassel. « Laisser Verhassel s’asseoir au premier rang est un détournement éhonté et irrespectueux d’une manifestation pluraliste », expliquent-ils. Au Parlement flamand, le Courtraisien Axel Ronse a demandé à la fraction du Vlaams Belang de condamner le déroulement des événements.

Il n’y a pas eu de condamnation de ce genre. Le député du Vlaams Belang Filip Brusselmans n’a pas évoqué la présence de Verhassel, mais s’est surtout concentré sur l’absence de message communautaire dans le discours de Jambon le 11 juillet.

M. Rzoska a demandé à M. Jambon quelles mesures il prendra en tant que ministre-président pour faire de la fête flamande une fête plus diversifiée. « Votre prédécesseur, le ministre-président Bourgeois, par exemple, a participé à un Iftar. Qu’allez-vous faire pour améliorer la diversité de la fête flamande ». Jambon a fait rebondir la balle. Il a suggéré que l’année prochaine, tous les chefs de groupe du Parlement flamand assistent à la célébration.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous