Accueil Économie Entreprises

L’aide à Brussels Airlines se fait attendre

La compagnie aérienne renonce à ré-étoffer son offre début août. Sans cesse annoncé, l’accord avec le Groupe Lufthansa sur l’aide apportée par la Belgique n’arrive pas.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

L’accord pour l’aide du gouvernement belge à Brussels Airlines (avances et prêts principalement pour limiter les problèmes de liquidités d’ici la prochaine saison estivale) tarde à se concrétiser. Et ça inquiète le personnel et les syndicats. L’aide financière du fédéral était conditionnée à un accord sur une restructuration opérationnelle et à l’application d’un plan social, sur lesquels il y a un accord de principe depuis le 25 juin. Depuis, les discussions se poursuivent entre les représentants de l’État belge et ceux du Groupe Lufthansa, actionnaire à 100 % de la compagnie aérienne belge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Mignot Pierre, jeudi 16 juillet 2020, 10:53

    Quand on apprend que Brussels Airlines répond à ses clients depuis l'Inde et les iles Fidji pour faire face à l'afflux d'appel de clients souhaitant être remboursés ou changer leur réservation, il y a de quoi se poser des questions. La compagnie dispose actuellement de suffisamment de personnel en chômage temporaire ou sur le point d'être licencié pour renforcer son centre d'appel. Stratégie difficilement compréhensible lorsqu'on demande une aide de l'Etat belge !!!

  • Posté par christian collard, jeudi 16 juillet 2020, 10:49

    Je suis rassuré de constater que l'Etat belge ne "balance" pas trop facilement ses milliards au profit de Lufthansa / Brussels Airlines ... C'est en effet l'occasion pour les citoyens belges de s'assurer que leurs deniers sont utilisés en tenant compte des engagements de Lufthansa quant à son évolution, par exemple, dans une démarche plus écologique. A noter que l'Allemagne a récolté au passage 20% du capital de la compagnie en échange de son appui financier ! On imagine que la Belgique pourrait suivre son exemple.

  • Posté par Propronet Juste, jeudi 16 juillet 2020, 8:36

    Cessons de dépenser en pure perte. On n'a toujours pas retenu le fiasco Sabena.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 15 juillet 2020, 21:05

    La navigation aérienne belge...enfin allemande...est-elle encore rentable....le tourisme à l'étranger diminuant fortement...

  • Posté par OPDEBEECK Jean-Marie, mercredi 15 juillet 2020, 20:15

    Qu'attendent-t-ils ? Une nouvelle catastrophe économique et sociale ?!

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs