Accueil Société

Le confinement a modifié les violences intrafamiliales à Bruxelles

Moins de plaintes, davantage de tensions signalées, un renforcement des relations dominant-dominé… La violence a pris un autre visage ces derniers mois au sein des familles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Une hausse des violences intrafamiliales était logiquement attendue pendant la période de confinement. La réalité est plus nuancée, selon l’organisme régional Bruxelles Prévention et Sécurité qui présente ce jeudi un rapport dédié à cette problématique.

« Le nombre d’appels a triplé pendant le confinement mais ne reflète pas une augmentation proportionnelle des situations de violence », indique le rapport. « De nombreuses femmes – elles représentent 75 % des victimes – contactent les lignes d’écoute pour des situations de conflits ou de tensions qui ne relèvent pas de violences à proprement parler. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs