Accueil Société

La SNCB met en place de nouvelles règles pour les vélos

La société de chemin de fer belge fait face à une augmentation importante du nombre de vélos dans les trains.

Temps de lecture: 2 min

Le nombre de vélos embarqués dans les trains a augmenté de 80 % en juillet par rapport au même mois l’été passé. Pour faire face à cet afflux, la SNCB augmente sa capacité et instaure de nouvelles règles.

Début juin, le gouvernement a décidé de rendre gratuit l’accès des vélos dans les trains du 1er juillet au 31 décembre. Une mesure qui a suscité l’engouement des cyclistes et s’est traduite par une hausse importante de deux-roues dans les wagons.

À lire aussi Luxembourg : le futur plan SNCB, mi-figue mi-raisin

Le problème est que les vélos bloquent souvent les accès aux voitures, aux entrées et sorties, et aux installations sanitaires équipées en eau et en savon, explique la SNCB.

Une nouvelle série de mesures

Afin de réguler ces problèmes sanitaires et de sécurité et pour répondre aux plaintes de voyageurs, en particulier à mobilité réduite, la SNCB déploie des trains supplémentaires chaque jour vers les destinations touristiques, telles que la Côte et les Ardennes. « Cette offre est encore renforcée par beau temps », ajoute la société de transport.

La SNCB a également édicté une série de règles. Les vélos pliables peuvent ainsi être emportés gratuitement dans tous les trains, à condition qu’ils soient placés sous un siège pendant toute la durée du trajet. Les usagers doivent également être munis d’un ticket « supplément vélo », disponible gratuitement jusqu’à la fin de l’année au guichet, en ligne ou à un automate de vente.

Les cyclistes sont priés de consulter l’accompagnateur de train avant le départ pour que celui-ci indique si des places vélos sont encore disponibles. En cas de trop forte affluence, l’accompagnateur peut refuser de laisser monter le vélo.

À lire aussi Les balades de l’été: le charme bucolique de la vallée de la Sambre, de la front

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par MOSSAY Emmanuel, jeudi 16 juillet 2020, 14:51

    Au Danemark, c'est ... l'inverse. L'intermodalité douce est encouragée grâce aux wagons aménagés. En transformant un wagon de 1er classe par train en wagon velo, on réduira les embouteillages, les émissions de CO2.

  • Posté par MOSSAY Emmanuel, jeudi 16 juillet 2020, 14:51

    Au Danemark, c'est ... l'inverse. L'intermodalité douce est encouragée grâce aux wagons aménagés. En transformant un wagon de 1er classe par train en wagon velo, on réduira les embouteillages, les émissions de CO2.

  • Posté par MOSSAY Emmanuel, jeudi 16 juillet 2020, 14:51

    Au Danemark, c'est ... l'inverse. L'intermodalité douce est encouragée grâce aux wagons aménagés. En transformant un wagon de 1er classe par train en wagon velo, on réduira les embouteillages, les émissions de CO2.

  • Posté par Poels Celine , jeudi 16 juillet 2020, 9:12

    Il fut un temps où chaque train comportait un "wagon fourgon" réservé aux vélos et bagages encombrants!

  • Posté par Dupont Jean, jeudi 16 juillet 2020, 9:29

    Pas si lointain, je l'ai connu pour un job étudiant il y a max 10 ans. Par contre, je douillais 20€ (en plus de ma place) pour mon vtt. "Transition" mais dans le mauvais sens à lire cet article.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko