Georges-Louis Bouchez : «Nous n’allons pas négocier un accord et dire au PS: Signez ici»

Georges-Louis Bouchez : «Nous n’allons pas négocier un accord et dire au PS: Signez ici»
Photo News

Les présidents du MR, de l’Open VLD et du CD&V veulent, dans leur recherche d’une coalition fédérale, réunir les six partis d’une coalition Arizona (N-VA, MR, Open VLD, CD&V, CDH et SP.A) sous peu afin de fixer un « canevas » qui sera ensuite ouvert à d’autres formations, a indiqué jeudi le président des réformateurs, Georges-Louis Bouchez, sur les ondes de La Première (RTBF).

Une nouvelle invitation pourrait être lancée dans les prochaines heures, pour une réunion ce jour encore ou en tout cas avant mardi prochain, 21 juillet, a laissé entendre M. Bouchez. L’idée de cette première plénière ne serait pas d’avancer sur la négociation de fond mais de fixer « un canevas, un ordre du jour » dans une « note de départ », qui pourrait ensuite être présentée aux autres formations politiques, dont le PS et les Verts.

Et le PS  ?

« Aujourd’hui, tout le monde dit qu’il veut un gouvernement, il faut donc venir à la table », a exhorté M. Bouchez, en insistant sur l’urgence d’un gouvernement pour mettre en œuvre un plan de relance encore à négocier.

« Nous n’allons pas négocier un accord et dire au PS : “Signez ici.” Il y aura une vraie négociation avec les socialistes », a encore déclaré le président du MR.

Du côté du parti libéral flamand, Alexander De Croo s’est encore montré plus ferme vis-àvis du parti socialiste. Interrogé sur De Ochtend, le ministre Open VLD a déclaré : « Nous n’allons pas repartir de zéro parce que le PS veut rejoindre la négociation. C’est eux qui sont demandeurs. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous