Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

Gaëtan Vigneron: «Mon 500e Grand Prix de F1? J’aimerais encore couvrir les 500 prochains!»

Des drames, des courses au dénouement improbable, de petites et de grandes joies, des soucis techniques… Gaëtan Vigneron a tout connu au cours d’une carrière entamée en Formule 1 dans le paddock de Francorchamps en 1990. Plus de trente ans plus tard, son enthousiasme n’est pas émoussé.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

C’est la voix du dimanche après-midi. Celle qui nous sort, à coups d’expressions typiquement « vigneronesques », de la torpeur digestive d’un Grand Prix soporifique ou qui nous titille par le biais des réponses pertinentes d’un consultant de choc. À l’heure où notre chaîne publique a des allures de village gaulois face à l’envahisseur (les télés payantes), Gaëtan Vigneron ressemble au dernier des Mohicans animé par la passion d’un débutant.

Gaëtan, ce dimanche, ce sera votre 500e GP en qualité de commentateur. Que représente ce cap ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs