Feu vert pour la fusion des trois hôpitaux bruxellois Erasme, Bordet et l’Huderf

Si le cancéropôle sera sans doute le plus emblématique, l’ensemble hospitalier couvrira tous les soins, avec des techniques de pointe.
Si le cancéropôle sera sans doute le plus emblématique, l’ensemble hospitalier couvrira tous les soins, avec des techniques de pointe. - Pierre-Yves Thienpont.

Ce devait être le plus grand hôpital du Royaume : Erasme, Saint-Pierre, Brugmann, l’Hôpital des enfants (Huderf), Bordet, un effectif de 12.000 personnes au service de la santé publique. Des mois que le bourgmestre de la Ville (gestionnaire de quatre hôpitaux) et le recteur de l’ULB œuvraient à cette ambition, cassée, fin juin, par les conseils médicaux de Saint-Pierre et Brugmann. « Mais on veut toujours se marier, assurent aujourd’hui Yvon Englert et Philippe Close. Progressivement. »

Concrètement, ils seront donc trois et non cinq : Erasme, Bordet et l’Huderf. Unis au sein d’un « groupement », étape préalable à une fusion, à négocier avec le fédéral. « Nous nous donnons comme objectif de basculer les trois hôpitaux dans une structure unique à la mi-2021. » L’ensemble sera doté de 700 millions de budget et emploiera 4.900 personnes. « Nous avons vérifié que la formule est viable à trois, elle peut à tout moment s’élargir à un quatrième et un cinquième. »

► Tous les détails du projet, les explications de Philippe Close et Yvon Englert sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous