Accueil Opinions Cartes blanches

«Les artistes, des précaires privilégiés? Non, des pionniers de l’intermittence!»

La loi sur l’amélioration de la situation des travailleurs du secteur culturel va certes dans le bon sens, mais elle ne rend pas compte de la situation des travailleurs aux revenus intermittents de manière plus globale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Bravo pour la loi « améliorant la situation des travailleurs du secteur culturel » adoptée finalement ce jeudi 9/7 au Parlement fédéral. Parce que toute initiative améliorant la situation de travailleurs, particulièrement de travailleurs précaires qui doivent régulièrement ressortir au chômage, va dans le bon sens.

Ceci dit, le texte adopté est aussi discutable.

Il ne suffit pas que la N-VA ait été le seul parti à voter contre le texte de loi pour que celui-ci soit irréprochable. Et ce n’est pas parce que nous le critiquons aussi que nous le faisons avec les mêmes motivations. Si les nationalistes flamands rechignent à renforcer le rôle de soutien d’une sécurité sociale fédérale, nous plaidons au contraire pour l’élargir de la même manière à tous les travailleurs opérant dans des situations comparables.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs