Accueil Opinions Éditos

Hausse des contaminations au coronavirus: et si on essayait la nuance?

Depuis plusieurs jours, les chiffres des contaminations repartent à la hausse. Entre experts, politiques et citoyens, les opinions sur la gravité de la situation fusent. Et si on essayait d’être nuancé sur ce qui arrive ?

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 3 min

L’augmentation des cas de contamination au Covid constatée en Belgique ces derniers jours provoque, comme c’est malheureusement trop souvent le cas dès qu’on ouvre un débat quel qu’il soit, une hausse de tension, une flopée de déclarations aussi intempestives que péremptoires et une confrontation stérile entre deux extrêmes.

Entre certains spécialistes qui ont tendance à donner leur avis tout le temps sur tout et qui estiment qu’« on est déjà dans la deuxième vague », d’une part, et une partie de la population qui trouve, d’autre part qu’on doit passer à autre chose et que les mesures de précaution sont trop lourdes à supporter, trop contraignantes pour la liberté et trop pénalisantes pour l’économie, l’écart est abyssal.

Et, franchement, c’est désespérant.

Est-ce si compliqué de comprendre que les chiffres actuels sont inquiétants sans être catastrophiques ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

42 Commentaires

  • Posté par Medina Lockhart Marcos, lundi 20 juillet 2020, 11:56

    Principe de précaution ?? Il y a effectivement un risque de seconde vague, mais le scénario le plus probable (et observé par exemple à Marseille) est quand même que ce virus se comporte comme tous les autres virus, c'est-à-dire qu'il soit saisonnier. Cela implique qu'il est endormi maintenant, que les cas importés ne se transmettent pas ou peu au reste de la population, mais que par contre il va revenir en force en hiver. Si ce scénario (bien plus probable) se confirme, on aura une vraie seconde vague l'hiver prochain, peut-être pire qu'en mars, et on devra prendre des mesures jusqu'au printemps (en espérant que d'ici là ils auront fait le nécessaire pour éviter un confinement généralisé ...). Donc, principe de précaution ? Mais seulement pour le COVID? Qui se préoccupe des morts et des séquelles graves provoquées par les mesures de distanciation ? Les divorces, les dépressions, vivre dans un état d'angoisse permanent pendant plus d'un an, des enfants qui ne peuvent pas jouer avec leurs camarades, des étudiants privés de profs plus d'un an, les dégâts irrémédiables dans le monde culturel avec (deja) des fermetures de théâtre, les chômeurs, la faim (eh oui, même chez nous ... phénomène aggravé par l'abandon de plusieurs initiatives bénévoles), le génocide économique dans les loisirs (au sens large) et parmi les indépendants ... Maintenir toutes ces mesures pendant au total un an et demi, ca aura des séquelles psychologiques, sociales, économiques et culturelles graves !! Et pour nos esprits et pour notre société comme pour l'économie, il ne sera pas possible de revenir à notre état antérieur comme si de rien ne s'était passé ... Comment sera le monde dans un an ? Encore plus individualiste ? Encore plus dominé par les grandes enseignes et les multinationales (avec la mort du petit commerce) ? Un monde culturel réduit à sa plus simple expression ? Des enfants encore plus recroquevillés sur leur console de jeux ? Un chômage qui explose (aux USA, plus du quart de la population active n'a pas d'emploi!!). Une dette souveraine impayable, mais qu'on nous obligera tout de même à payer ... C'est maintenant qu'il faut agir pour éviter une catastrophe humaine encore bien plus importante que la pandémie.

  • Posté par logist christian, dimanche 19 juillet 2020, 22:57

    Est-ce si compliqué de mettre au piloris la Ministre de la Santé Maggie de Bock qui a péché par omission en disant que ce virus n'était qu'une simple grippe avec l'accord des 8 autres Ministres de la santé , que si elle avait pris la décision avec l'accord directe du gouvernement de bloquer toutes les frontières en prenant des mesures sanitaires on ne serait pas là avec des morts des malades du Covid19 , jamais le gouvernement s'est posé la question de cette propagation de ce virus que bien du contraire on le cachait, vu le manque de fourniture sanitaire, jamais la Première Ministre n'a posé un procès verbale a Maggie de Block pour lui demander pourquoi elle a fait détruire tout les masques ,Est-ce si compliqué a ceux qui sont au gouvernement de nous informer sans langue de bois comment le Pays s'en sortira de ce virus Covid19 , Est-ce si compliqué pour un gouvernement de trouver une solution contre toutes ses augmentations que l'on subit dans tout les domaines , pourquoi ce gouvernement a t'il ouvert toutes les frontières au lieu d'attendre encore quelques mois , pourquoi la première Ministre agit comme une dictatrice avec ses mèmes arguments depuis le mois de mars , elle se veut trop autoritaire sur les autres collègues Ministres elle veut montrer qu'elle sait diriger un pays a sa manière mais très mal perçu par le peuple , on danse sur une jambe depuis pas mal de temps, si un jour on arrive a trouver un vaccin est ce pour autant que ce covid19 disparaitra a tout jamais comme dit Maggie de Block comme une simple grippe - le temps nous le dira oui mais il sera peut être trop tard pour beaucoup .

  • Posté par Wijnants Christian, dimanche 19 juillet 2020, 22:43

    Monsieur Berti, bien sûr que j'apprécie cet appel à la nuance... mais cette disculpation du rôle des médias a le don de m'exaspérer : pourquoi votre appel ne mentionne pas AUSSI vos semblables ? Esprit de caste ?

  • Posté par Marlier Jacques, samedi 18 juillet 2020, 22:18

    D'accord avec M. Berti. .. mais aussi pour ce qu'il dit de notre devoir à tous de rester vigilants et respectueux des gestes barrières, sans paniquer mais pour sauver tout à la fois des VIES (surtout chez les personnes âgées ou affaiblies) et des EMPLOIS (surtout chez les JEUNES).

  • Posté par Denoel Xaviet, samedi 18 juillet 2020, 19:29

    Merci pour cet article. On pense à une deuxième vague covid-19 sans aucune certitude. C'est une simple éventualité. Les articles à répétition sur ce qui n'existe pas encore ne font qu'attiser la peur dans la population. Les medias ont une responsabilité sur l'impact psychologique de leurs articles. Une importante partie de la population REFUSE de reprendre le travail. Je suis bien placé pour le dire de par mes activités professionnelles. Une autre vague, énorme et certaine se prépare : un tsunami économique et financier qui fera de 1929 un pêtard mouillé à côté. Les politiques sont-ils prêts pour faire face à cette vraie vague qui s'annonce ? Le jour où la population aura faim, je ne pense pas qu'elle pensera à mettre un masque pour descendre dans la rue.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs