Accueil Société

Recommandations de voyages: le tour opérateur Nordic porte plainte contre l’Etat belge

Le tour opérateur dénonce une succession de changements contradictoires des recommandations de voyages vers la Suède.

Temps de lecture: 2 min

Le tour opérateur Nordic, spécialisé dans les voyages en Scandinavie, porte plainte contre l’Etat belge pour « la succession de changements contradictoires des recommandations de voyages vers la Suède », annonce-t-il vendredi dans un communiqué. Ces dernières semaines, le code couleur concernant la Suède et passé du vert au rouge, puis à l’orange. Selon le tour opérateur, ce changement « chaotique » a eu des « répercussions financières énormes » sur l’entreprise.

Nordic n’entend pas contester les recommandations de voyages, mais dénonce une « une succession arbitraire et incompréhensible ».

Le 3 juin, le Conseil National de Sécurité a décidé d’ouvrir les frontières belges à partir du 15 juin, pour des voyages en Europe, la Suède incluse. Début juillet, une « quarantaine recommandée » a ensuite été annoncée au retour de Suède. En deux jours, le mot d’ordre est passé à « quarantaine obligatoire », puis à « pas de quarantaine ».

Un impact financier énorme

Les Affaires étrangères ont introduit le système de codes couleurs le 8 juillet pour catégoriser les destinations européennes. Le 10 juillet, la Suède avait le tampon vert. Le 12, le voyant est passé au rouge, ce qui équivaut à une interdiction de se rendre sur ce territoire.

Nordic avait déjà prévenu ses clients que les voyages pourraient avoir lieu, mais a immédiatement dû tout annuler et rapatrier des « centaines de personnes ». Le directeur, Maarten Raes, tombe des nues. » Avec effet immédiat, il a été interdit de se rendre en Suède, sur tout le territoire, même en Laponie suédoise, où il y a à peine un habitant par kilomètre carré. »

Trois jours plus tard, le 15 juillet, la recommandation est passée au code orange. « Tous les rapatriements et annulations ont été organisés absolument pour rien, avec tous les coûts que cela implique », fait remarquer M. Raes. Vu « l’impact financier énorme », l’entreprise a décidé d’assigner l’Etat belge en justice.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Clanis Claude, vendredi 17 juillet 2020, 18:30

    En période de pandémie et en présence d'un virus aussi imprévisible, le simple bon sens ne serait-il pas d'interdire tout voyage non-essentiel vers un pays étranger quel qu'il soit ?

  • Posté par Hans José, vendredi 17 juillet 2020, 22:02

    Que des pays nous interdisent d'aller chez eux, je peux comprendre. Que la Belgique interdise d'aller dans d'autres pays, cela n'a aucun sens si ces pays sont moins touchés que nous...

  • Posté par Stenuit Fernand, vendredi 17 juillet 2020, 21:11

    Tout a fait d'accord . Tout voyageur peut handicaper une autre personne à son retour .

  • Posté par M. G., vendredi 17 juillet 2020, 20:56

    Entièrement d'accord, peu importe le motif, tout voyage hors Belgique, et tout voyage en direction de notre pays devrait être interdit. Peu importe la raison. La famille ? pas notre faute si les gens vivent aux 4 coins de la planète, et de toute façon, les contacts rapprochés sont interdits, donc la visioconférence est plus que suffisante.

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 17 juillet 2020, 19:42

    Non. Car un voyage vers l'étranger, même non-essentiel n'est pas facultatif. On peut y avoir de la famille à visiter, une maison secondaire, de la prospection professionnelle, des activités sportives, culturelles... Penser qu'un voyage vers l'étranger est soit touristique soit impérieux est d'une telle pauvreté d'esprit!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko