Accueil Société

A Erezée, l’écloserie des grands migrateurs

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

C’est au sous-sol du « conservatoire du saumon mosan », à Erezée près de Durbuy, que se tricotent les premières mailles de la vie d’un saumon wallon. Un air frais qui glougloute, une lumière tamisée, plusieurs dizaines de grands bassins au fond desquels des longues formes se glissent et se pressent. Il y a là tous les géniteurs, exfiltrés des échelles à poissons où ils ont été capturés. A peine récupérés après leur long périple, ils perpétuent l’espèce entre les mains des sept employés de la pisciculture qui les ont au préalable revalidés. Les poissons présentent souvent de profondes blessures dues aux pales des turbines hydroélectriques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs