Accueil Société

A Molenbeek, la vie normale, un vendredi soir. A quelques rues près

Reportage dans les rues de Molenbeek vendredi soir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

L’effervescence. Autour du périmètre de sécurité les badauds forment une foule compacte. « C’est Salah ? », demande l’un. « Je ne sais pas, j’ai entendu des coups de feu il y a vingt minutes », répond l’autre. La police a bouclé un périmètre de sécurité entre les rues de Courtrai, Delaunoy, et des Quatre-Vents. Devant chaque cordon de sécurité, la foule se masse. Puis le bruit se répand. Abdeslam est intercepté.

Les premières réactions ne se font pas beaucoup attendre. « C’est une mauvaise nouvelle. Il fallait le laisser tranquille le frère », plaisantent entre eux, une vingtaine de jeunes d’une quinzaine d’années. Un brin de provocation dans la voix. Certains sont plus mesurés. « C’est un vrai soulagement, en revanche ça ne va pas améliorer l’image de la commune. Si seulement il avait été arrêté à Forest mardi, ça aurait braqué les projecteurs ailleurs », analyse un autre jeune homme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs