Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: Bart De Wever appelle à de grandes réformes, y compris institutionnelles

De Wever a pris note que le plus grand parti de l’autre côté de la frontière linguistique, le PS, est prêt à entamer des discussions.

Temps de lecture: 1 min

Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers Bart De Wever était l’invité de l’émission « De Ochtend » ce lundi matin et il s’est exprimé sur la situation politique et les négociations fédérales.

De Wever a pris note que le plus grand parti de l’autre côté de la frontière linguistique, le PS, est prêt à entamer des discussions. Ce qui n’est pas une première, a rappelé le président de la N-VA. Il a annoncé qu’un grand accord était nécessaire sur les grandes réformes à mener, y compris institutionnelles.

Selon De Wever, il ne reste pas beaucoup de choix pour donner une chance aux pourparlers avec le PS. Après tout, les autres formules ont été infructueuses.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Guidé patrick, mardi 21 juillet 2020, 13:54

    la manière la plus sure de rater sa mission

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, lundi 20 juillet 2020, 15:59

    Faut-il que les partis qui se disent "gagnants" aux élections forment un gouvernement ? On aurait alors tous les "gagnants" réunis, soit : PTB, Ecolo, Vlaams Belang, Groen et Défi. Ce serait beau ! Mouaaaarrrfff.

  • Posté par Pieret Michel, lundi 20 juillet 2020, 15:46

    la coalition kamikase/suédoise (pays qui n'a pourtant pas de brun dans son drapeau) a perdu mais elle peut encore exister! prenez les deux partis-frères (NVA-VB), le CDV et le VLD. ajoutez le MR puisqu'il faudra bien quelques-uns qui parlent le Français et vous avez 80 sièges. Le compte est bon. pourquoi chercher ailleurs?

  • Posté par Ach Mes, lundi 20 juillet 2020, 15:43

    C'est très sérieux ce qui se passe et la marche arrière n'est plus possible, Jambon s'est dit prêt à payer encore pendant une 10ne d'années, la Wallonie devra négocier bien son paquet d'éjection et l'utiliser de manière efficace au lieu de le distribuer, en investissant dans les infrastructures, l'éducations et le numérique /industries vertes...Bruxelles n'ira jamais avec la Wallonie vue la situation géographique et économique , vaut mieux commencer dès maintenant et préparer cela avec la NVA que le faire avec le VB en 2024

  • Posté par Debrabander Jean, lundi 20 juillet 2020, 15:23

    Essayons d'analyser la situation sans passion et surtout sans parti (!) pris. Des décisions capitales doivent être prises pour la relance économique du pays. Pour cela, les partis les plus représentatifs du pays, des trois régions du pays, DOIVENT constituer rapidement un gouvernement : on aura donc d'abord la NVA et le PS, avec ensuite le MR et l'Open VLD et le SPA : une bonne majorité : 79 sièges sur 150, une bonne proportion Flamands/ Francophones : 46/33, 28 sièges socialistes, 26 libéraux, 25 NVA. 5 partis avec deux partis sur les 3 au pouvoir en Flandre (pas de CD&V) idem en Wallonie et à la région bruxelloise (pas d'Ecolos). Tout le reste a été complètement dépassé par la crise sanitaire. D'abord donc le volet relance économique; pour le reste, préparation de 2024 avec comme principe, moins de ministres, plus de responsables !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une