Anne Francotte: «Maintenant, je couds un peu plus dans la vie de tous les jours»

Les initiatives en ligne ne manquent pas depuis le début du confinement. Parmi les premières bénévoles à coudre des masques, Anne Francotte a elle-même été surprise par le succès de ses confections colorées. D’abord pour le secteur médical et ses proches, elle a ensuite décidé de mettre ses masques à la vente via Instagram. « Je faisais de la récup avec les tissus et élastiques que je trouvais chez moi. Puis j’ai commencé à en acheter en ligne. » Face aux nombreux échanges avec les clients sur les réseaux sociaux, Anne crée le site Lemon pour commercialiser ses masques.

Depuis le mois de juin, la demande a diminué et les rouleaux de tissu se sont accumulés. « Je ne savais pas quoi en faire. Je suis alors restée dans l’idée de faire du zéro déchet made in Belgium et j’ai proposé d’autres créations chics et originales ». Cotons démaquillants, sac à pain, sac à vrac, recouvre-plat, couverture de pique-nique : la gamme de Lemon s’est agrandie. « Mais ça revient tellement cher en matières premières que certains produits se vendent moins bien. Ce qui a fait le succès des masques, c’est le confinement : les magasins étaient fermés donc les gens n’avaient pas d’autres solutions que d’acheter sur internet ». Il est en effet possible de trouver beaucoup plus facilement des masques jetables en grande surface. Les grandes chaînes de vêtements vendent également des masques en tissus.« Je ne fais pas de production à la chaîne alors que la concurrence propose des alternatives moins chères ».

Alors que le nombre de contaminations repart à la hausse en Belgique et qu’une potentielle deuxième vague est évoquée, Anne Francotte constate déjà de nouvelles demandes sur son site. Elle collabore avec des revendeurs, comme la boutique Rose (Chatelain). « Hier, je leur ai de nouveau livré une trentaine de masques parce qu’ils ont aussi de nouvelles demandes, ça redémarre un petit peu. Je ne sais pas non plus si les gens vont préférer acheter de jolis masques un peu plus cher sur mon site, ou prendre des jetables en supermarchés. »

Une reconversion grâce au tissu

Anne Francotte n’est pas couturière de formation mais a toujours pratiqué en dilettante. En tant que journaliste indépendante, elle a eu la possibilité de continuer ses confections durant le confinement. « J’ai donc décidé de donner priorité aux masques car ça me semblait tout aussi important. Maintenant, je couds un peu plus dans la vie de tous les jours. La machine est installée et tous les tissus sont là, c’est plus facile. »

Site : https ://masquesentissu.be/

Sur le même sujet
TextileBelgique
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A partir du lundi 25 janvier, les voyages dits « de loisirs » sont tout simplement interdits.

    Coronavirus: la promesse fragile d’un dernier (gros) effort contre de (minces) perspectives

  2. d-20210103-GKM6UF 2021-01-02 15_40_14

    Comité de concertation: nouveau tour de vis concernant les voyages, nouveau tour de vis policier?

  3. Ce sont surtout les «mesures supplémentaires» imposées par le Comité de concertation qui ont le don d’énerver la profession.

    Coiffeurs: une nouvelle tête le 13 février, au plus tôt

La chronique
  • Tableau Delvaux: «Case prison»

    C’était un soir, tard, à la rédaction du Soir. Une jeune journaliste en charge de la Wallonie vient de recevoir un coup de fil : « Moreau et Fornieri ont créé une société commune, Ardentia Tech. » Depuis des semaines, la rumeur court : Stéphane Moreau, l’administrateur de Nethys, ce holding à capitaux publics actionnaire de Voo, Elicio, L’Avenir et L’Intégrale, mis en cause pour sa gouvernance, est partant mais emmènerait avec lui certains actifs. On soupçonne aussi les dirigeants de Nethys d’avoir trouvé une voie parallèle pour toucher incognito la partie du salaire dont ils ont été privés suite à la décision de la Région wallonne de plafonner les rémunérations des dirigeants d’entreprises publiques, y compris celles de Moreau & Co.

    Dans ce contexte, la création d’une société commune à Stéphane Moreau et François Fornieri, créateur de la société pharmaceutique Mithra et compagnon de route de Nethys dont il est administrateur et président du comité de rémunération, ne peut qu’intriguer. Interrogé ce soir-là, Stéphane Moreau minimise l’importance de cette...

    Lire la suite

  • Seuls les adultes peuvent supporter de perdre le temps qu’ils ont déjà eu

    Interdits de voyager tout le mois de février ! Cette période délimitée vise surtout à contrer les velléités de prendre l’air hors de Belgique le Mardi gras. Dans le concret, reconnaissons-le, cet interdit-là n’est pas celui qui va affecter le plus de Belges ; cela fait des mois désormais que la plupart d’entre nous ne bougeons quasi plus, ou alors à l’intérieur d’un périmètre très déterminé ou de nos quatre murs nationaux.

    Mais c’est le principe qui insupporte, par sa portée symbolique. Le...

    Lire la suite