Accueil Belgique Politique

En nommant De Wever et Magnette préformateurs, le Palais revient dans le jeu

Paul Magnette et Bart De Wever ont le blanc-seing royal pour négocier. Les deux hommes se débarrassent de la tutelle des présidents de l’Open VLD, du MR et du CD&V. Et le Palais voit s’approcher la coalition qu’il estime la plus stable, tout en reprenant la main du processus de formation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 5 min

L’affaire a roulé comme du papier à musique. 13h00, lundi. Le Roi termine son discours par ces mots : « Le pays tout entier réclame maintenant un gouvernement résolu et stable. Ne le décevons pas. Nous ne réussirons qu’en dépassant nos propres horizons et en montrant courage et audace. » Pendant ce temps, le Palais contacte les huit présidents de partis qui ont, avec le PS et la N-VA soutenu le gouvernement Wilmès au Parlement pour la lutte contre le Covid, et leur demande ce qu’ils pensent d’une mission qui serait confiée aux deux présidents des plus grandes formations au Nord et au Sud. Personne n’émet de veto.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, mardi 21 juillet 2020, 18:02

    les trois mages voulaient continuer leur gouvernement avec la N-VA grâce à l'apport du SPA. Sans rien changer, G-L B gardant tous ses ministres francophones. Ils ne doutaient de rien! G-L B collant aux basques des partis flamands empéchait tout autre gouvernement. Maintenant, espérons que BDW et PM vont s'entendre et qu'ils vont former un gouvernement différent avec un progamme ambitieux.

  • Posté par Jules Vandeweyer, mercredi 22 juillet 2020, 9:18

    Un gouvernement solide? permettez-moi d'en douter! Le coup de poignard dans le dos, ce sera pour le PS cette fois-ci, pas pour le Jules César d'Anvers. Je prends le pari. Rendez-vous en 2024...

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mardi 21 juillet 2020, 11:04

    Quoi qu'il en soit, il convient de restructurer en profondeur le paysage institutionnel de la Belgique...il y a, en effet lieu de constater l'inefficacité flagrante des structures institutionnelles étatiques actuelles...il convient, urgemment, de centraliser aux fins d'éviter le nombre ridicule de ministres compétents (?) pour, notamment, la santé, le climat, ..., ....

  • Posté par Theys Jos, mardi 21 juillet 2020, 14:36

    Centraliser? Au niveau de la communauté alors.

  • Posté par Debrabander Jean, mardi 21 juillet 2020, 9:56

    « Ils devront faire rapport aux trois présidents des formations composant le gouvernement. » Quel culot des trois nains qui se prennent pour des rois (mages) !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs