Accueil Monde Union européenne

Plan de relance de l’UE: nouvelle proposition de Michel, qui croit un accord «possible»

La nouvelle proposition est « le fruit d’un travail extrêmement intense », un « travail collectif », a souligné Charles Michel dans sa brève allocution.

Temps de lecture: 2 min

Le président du Conseil européen Charles Michel s’est brièvement adressé à la presse lundi en fin d’après-midi, indiquant qu’il allait transmettre aux délégations nationales réunies à Bruxelles en sommet européen une nouvelle proposition de compromis. « Je suis convaincu qu’un accord est possible », ajoute le Belge alors que le sommet, initialement prévu sur deux jours (vendredi-samedi), se prolonge vers la soirée (et la nuit ?) de lundi. Dans sa nouvelle « négobox » (ou « boite de négociations »), l’instrument de relance Next Generation EU est maintenu à un total de 750 milliards, mais la part de subventions dans ce paquet d’aides aux Etats est réduite à 390 milliards, le reste (360 milliards) étant des prêts.

La nouvelle proposition est « le fruit d’un travail extrêmement intense », un « travail collectif », a souligné Charles Michel dans sa brève allocution.

« Les dernières étapes sont toujours les plus difficiles », ajoute-t-il.

Les 27 chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’UE sont réunis à Bruxelles depuis vendredi matin. Ils se penchent essentiellement sur deux sujets délicats, liés l’un à l’autre : le cadre budgétaire de l’UE pour les 7 prochaines années, et l’instrument de relance post-coronavirus que la Commission avait proposé à 750 milliards d’euros, mais que certains pays dits « frugaux » (le quatuor Pays-Bas, Suède, Autriche, Danemark, auquel se rallie la Finlande) voudraient diminuer.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, lundi 20 juillet 2020, 20:57

    Amusant... un "libéral" pur et dur qui veut faire du socialisme... quand ça l'arrange bien entendu! Di Rupo sort de ce corps...

  • Posté par Desmet Marc, mardi 21 juillet 2020, 7:35

    oups... sors

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 20 juillet 2020, 20:55

    J'ignore - et je me moque (en termes choisis) - s'il est frappé du complexe d'Oedipe. Mais d'accord sur la philosophie arriviste de l'homme de Wavre (bourgmestre empêché) et "en même temps" (tiens! tiens!) fils de papa commissaire européen (re - tiens! tiens!). Pas d'accord sur le 1000/1000: quand on détalle comme un lapin c'est moins que rien.

  • Posté par Cornet Philippe, lundi 20 juillet 2020, 20:41

    même quand il faisait n'importe quoi en Belgique pour occuper le pouvoir (repensons à ses paroles d'évangile "job! job! job!), il s'octroyait déjà des 10/10 alors à l'Europe ça va faire du 100/100, à l'ONU du 1000/1000 et au conseil inter-galactique du libéralisme petit bras qu'il défend du mille milliards de mille milliards... ces modes d'expressions sont sans doute l'éclairage le plus vif sur un complexe d'Oedipe mal passé et indépassable.

  • Posté par Deham Yvette, lundi 20 juillet 2020, 20:33

    Aux Italiens, Espagnols, Grecs, Portugais et Français qui ne peuvent attendre aucune solidarité des rapiats (hollandais) et des pré-fachos (polonais et hongrois), pourquoi pas une petite taxe sur les touristes de ces pays...

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une