Accueil Société

Coronavirus: la deuxième vague, c’est l’histoire d’un super-contaminateur…

L’apparition de nouveaux foyers de contamination met en évidence le rôle potentiel des super-contaminateurs. Des sujets hautement contagieux déjà identifiés dans de précédentes épidémies.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Le spectre d’une deuxième vague (qui, d’un virologue à l’autre, passe de peu probable à quasi inéluctable) a poussé les autorités sanitaires à modifier leur dispositif de traçage pour détecter plus rapidement les nouveaux foyers de contamination. Le délai de traitement des informations sera réduit de deux tiers, les personnes non disponibles pourront rappeler elles-mêmes le centre de contact et les traceurs pourront poser davantage de questions sur les circonstances potentielles d’une infection. Des aménagements qui devraient permettre de cartographier les foyers émergents et de contenir la propagation du virus, a argumenté lundi Karine Moykens, présidente du comité interfédéral Testing & Tracing.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par NO JJ, dimanche 26 juillet 2020, 15:09

    Tester, ne sert qu'a alimenter les statistiques et définir les décisions gouvernementales. Le super-contaminateur, on ne le trouvera pas et même si on le trouve, on ne pourra pas le guérir, juste le confiner. Moi je suis pour le port du masque en rue, n'en déplaise aux fumeurs. Et même des gants jetables. Et éviter de trop se déplacer.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 22 juillet 2020, 21:23

    Le consumérisme, véritable dictature des comportements grégaires actuels, a engendré une totale dépendance de l'individu matérialiste moderne aux vacances à un point tel que pour la majorité desdits individus une vie sans vacances à l'étranger ne vaut plus la peine d'être vécue...comme le chantait très judicieusement Alain Souchon " le (faux) bonheur c'est d' AVOIR..."

  • Posté par VAN HOOSTE Christian, jeudi 23 juillet 2020, 10:13

    Vous avez toutes les qualités requises pour collaborer à une police au service d'un état totalitaire Vous pourriez émigrer en Chine, par exemple. Vous seriez une bonne recrue pour surveiller vos concitoyens et les remettre dans le droit chemin..

  • Posté par Senterre Francoise, jeudi 23 juillet 2020, 8:33

    Et alors.... j'écoute pas Souchon.

  • Posté par LAURENT Christian, mercredi 22 juillet 2020, 22:47

    Un peu nébuleux votre commentaire!!!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs