Accueil Léna

«Nous allons tisser avec les robots une relation de confiance et d’affection»

Comment vivre avec des robots capables de détecter nos émotions ? Pour la chercheuse française Laurence Devillers, il est temps d’y réfléchir.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Il se pourrait qu’ils nous deviennent bientôt aussi familiers que nos voisins de palier : des nuées de chercheurs sont à la manœuvre pour inventer des robots susceptibles de détecter nos émotions et d’y répondre en simulant l’empathie. Quelles sortes de relations aurons-nous avec de telles machines destinées à améliorer nos vies ? Va-t-on céder aux sirènes de l’empathie artificielle ?

Spécialiste des relations homme-machine qu’elle étudie depuis plus de vingt ans, professeure en informatique appliquée aux sciences humaines et sociales à l’Université Paris-Sorbonne, membre en France du Comité pilote d’éthique du numérique, Laurence Devillers publie Les robots « émotionnels »  : un essai passionnant qui fait la synthèse des recherches en cours et qui plaide pour une régulation éthique de ce Nouveau monde.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Boumal Michel, mardi 28 juillet 2020, 11:34

    Je vais lire ce livre, mais je vais auparavant relire l'"Eve future" de Villiers de l'ISle-Adam". Publié en 1886! Thomas Edison y crée déjà une femme électrique. Et revoir "Metropolis" de Fritz Lang et sa femme robotique. 1923. Et refeuilleter Asimov, Philipe K. Dick, Athur C. Clarke, .... ... ... Et revoir aussi "Planète interdite", ce film un peu vieillot, où une civilisation s'anéantit parce que sa technologie lui a permis de matérialiser ses rêves, donc aussi ses cauchemars. "Matrix" n'est pas un chef d'oeuvre, mais balbutie une question plus urgente que "Harry Potter". Spielberg n'a pas tout dit sur la question. Tiens! Je serais content qu'un autre lecteur ou une autre lectrice me suggère ainsi d'autres bouquins. On n'a jamais assez lu, assez vu. Je crains que Laurence Devillers ne leur donne à tous un peu raison, mais que son lire risque bien de ne pas avoir beaucoup plus d'effets. Je dois le lire, pour en apprendre plus. On n'en sais jamais assez.

  • Posté par Rahier Pierre, vendredi 24 juillet 2020, 12:59

    "une relation de confiance et d’affection..." Ne comptez pas sur moi...

  • Posté par Pablos Gino, jeudi 23 juillet 2020, 0:32

    La dérive de l'humain dans toute sa splendeur décadente,je vais finir par croire qu'il n'a plus rien à foutre sur cette planète ni ailleurs.

  • Posté par Bernier A., samedi 1 août 2020, 13:12

    Tout à fait d'accord. Il est temps qu'on arrête ces conneries et pour ma part on doit démolir ce genre de machine physiquement ou electroniquement. Ce n'est d'aucun secours pour l'avenir de l'humanité. J'ai été scandalisé par ces essais de robots en maison de repos par exemple. N'avons-nous pas assez de femmes et hommes disponibles pour remplir ces tâches ?...Ah oui j'oubliais, il faudra les payer et ils pourraient faire grève !

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs