Accueil Monde Europe

Comment la Russie a infiltré tout l’establishment britannique

Un rapport du comité de sécurité du Parlement épingle l’ingérence du Kremlin au sein de l’establishment britannique. Une opération d’entrisme qui a débuté dès la chute de l’URSS et qui s’est traduite par différentes initiatives.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La laverie londonienne » : sous ce titre explosif, le Times dénonce l’ampleur alarmante de l’infiltration de l’establishment britannique par l’argent russe, mise en exergue par le rapport du comité de sécurité du Parlement britannique sur l’ingérence du Kremlin dans la vie politique britannique.

A lire le document très étoffé publié ce 21 juillet, des oligarques russes proches du président Vladimir Poutine, installés à Londres, sont parvenus à mettre en coupe réglée le cercle des élites, politiques, économiques, universitaires et sportives britanniques. Cette opération d’entrisme a pris la forme d’achat d’immobilier de luxe, de placements financiers, de dons aux partis politiques, aux universités, aux institutions culturelles et sportives ainsi que d’une assistance au secteur philanthropique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 23 juillet 2020, 12:29

    Je me marre : Boris Johnson a voulu libérer le RU de l'emprise "néfaste" de l'EU pour devenir un minable vassal du nouveau Tsar. Belle démonstration de l'ineptie des nationalistes.

  • Posté par Molitor marc, jeudi 23 juillet 2020, 11:53

    Bonjour à vous, Je viens de lire avec intérêt l'article "Comment la Russie a infiltré tout l’establishment britannique" que vous signez dans le Soir d'aujourd'hui. Même si le passage sur le Brexit laisse sur sa faim quand on sait que ce sont avant tout les Cummings et autres Cambridge analytica qui ont utilisé manipulé le plus les opportunités des réseaux sociaux et que se défausser sur la Russie est bien commode. L'essentiel est évidemment la reconnaissance des flux financiers et d'investissement venus des oligarques (pas seulement russes d'ailleurs ...) que Londres accepte en fermant largement les yeux. Au passage, il faudrait quand même signaler que le phénomène n'est pas si récent et que si on fait mine de le découvrir aujourd'hui, il était décelable depuis bien longtemps, et on peut s'interroger sur l'atonie des médias britanniques à le relever par le passé Mais, soit, l'important est que cela sorte de façon plus détaillée. Une expression cependant de votre article m'intrigue, lorsque vous écrivez que " Depuis la chute de l’URSS au début des années 90, le gouvernement britannique a cherché à utiliser à bon escient les richesses accumulées dans une totale opacité par les oligarques de l’Est." je ne comprends pas ce "à bon escient" . Pouvez-vous m'éclairer à ce sujet? Merci et bien à vous Marc Molitor

  • Posté par Lucas Danièle, jeudi 23 juillet 2020, 22:17

    Il est clair que votre lecture des journaux britanniques se borne à la presse de droite: le Tmes (Murdoch), le Dily Telegraph (où écrivait et mentait Johnson à tour de bras), le Mail et l'Express, sans parler du Sun (Murdoch). Consultez le Guardian, c'est tout autre chose... Quant à Cummings, vous savez sans doute qu'il a passé 3 ans à 'étudier à Moscou (1994 -1997). Normal?...

  • Posté par Delpierre Bernard, jeudi 23 juillet 2020, 11:17

    A la base de l'oligarchie russe, la sortie brutale du collectivisme voulue par Eltsine et l'entrée dans l'anarchie économique sous le fallacieux terme de libéralisme a provoqué la ruine de la population (pourtant chaque russe a reçu au départ le même montant en actions des entreprises nationales); il est facile de comprendre qu'avec la hausse exponentielle du prix de certains produits, une inflation des prix liée à la pénurie organisée ou non d'autres produits, le russe moyen voyant fondre la valeur de ses titres les a revendus à bas prix pour sauver ce qu'il pouvaitet a donc enrichi une bande de spéculateurs qui se sont empressés ensuite de venir en Europe blanchir leurs avoirs... Maintenant qu'ils se soient transformés en agents de Poutine (en contrepartie d'une impunité garantie), c'est tout à fait possible ...

  • Posté par S Jérôme, jeudi 23 juillet 2020, 9:50

    Le Royaume-Uni, capitale mondiale des paradis fiscaux et du blanchiment d'argent. Et si ça ne se passe pas au RU, c'est via l'une de ses nombreuses dépendances: Îles Anglo-Normandes, Île de Man, Bermudes, Îles Vierges britanniques, Îles Caïmans, etc.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs