Accueil Société

Enfin à Bruxelles, l’ex-condamné au Maroc Ali Aarrass va devoir se reconstruire

Après douze années de prison pour complicités terroristes, le Belgo-Marocain a rejoint sa famille en Belgique et prend désormais du repos. Il n’a cessé de nier son implication dans toute entreprise terroriste

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Ali Aarrass a enfin retrouvé sa famille en Belgique la semaine dernière. Pour lui, c’est la fin d’un long calvaire qui avait commencé le 1er avril 2008, lorsqu’il avait été appréhendé par la police espagnole dans l’enclave de Melilla. Le Belgo-Marocain a passé deux ans en prison en Espagne puis dix dans des geôles au Maroc où il avait été extradé bien que la justice espagnole eût conclu à un non-lieu. Condamné au royaume chérifien à douze ans de prison pour trafic d’armes en relations avec le terrorisme sur la base d’aveux extorqués sous la torture, Ali Aarrass avait été libéré en fin de peine le 2 avril dernier, mais il avait dû encore patienter pendant trois mois et demi dans l’appartement d’amis à Rabat en raison de la crise du coronavirus et du peu d’empressement des autorités marocaines pour le laisser sortir du pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 23 juillet 2020, 22:47

    Encore un qui va nous coûter bonbon

  • Posté par Propronet Juste, jeudi 23 juillet 2020, 13:39

    Que faisait-il alors au Maroc ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs