Port du masque, vacances...: ce qu’il faut retenir du Conseil national de sécurité

Port du masque, vacances...: ce qu’il faut retenir du Conseil national de sécurité

Voici les mesures prises jeudi par le Conseil national de sécurité (CNS), rassemblant les principaux ministres du gouvernement fédéral et élargi aux ministres-présidents des entités fédérées, telles qu’annoncées par la Première ministre Sophie Wilmès.

Port du masque obligatoire

Le CNS a pris une série de mesures qui seront d’application sur l’ensemble du territoire dès ce samedi 25 juillet, a précisé le cabinet de Mme Wilmès (MR).

En plus des obligations déjà en vigueur, le port du masque sera aussi obligatoire : dans les marchés, brocantes et fêtes foraines ; dans les rues commerçantes et tout endroit privé ou public à forte fréquentation tels que définis par les autorités locales ; dans l’ensemble des bâtiments publics pour les parties accessibles au public ; dans les établissements de l’HoReCa, sauf quand les personnes sont assises à leur table.

Le port du masque reste fortement recommandé dans tous les autres cas, d’autant plus dans les situations où les distances de sécurité ne pourraient pas être respectées.

Les vacances

Désormais, les voyageurs doivent désormais remplir un questionnaire, qui facilitera le tracing en cas de contamination après le retour de vacances, que ce soit en avion, en voiture ou en train. En cas de non-respect, les vacanciers peuvent recevoir une amende.

Sophie Wilmès demande que les règles et les recommandations des Affaires étrangères soient suivies à la lettre.

La phase 5 du déconfinement reportée

Compte tenu des indicateurs épidémiologiques, il a été décidé de ne pas activer la phase 5 du déconfinement. Les limites maximum de personnes pour les réceptions et les événements avec public resteront donc les mêmes.

En ce qui concerne les foires et salons, une reprise des activités est envisagée pour le 1er septembre, sous strictes conditions et en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Nouvelles règles pour l’horeca

Il sera dorénavant demandé aux clients de l’Horeca de laisser un moyen de contact à l’établissement pour pouvoir être rapidement prévenus en cas de foyer épidémiologique. Ces informations seront supprimées après 14 jours et ne pourront pas être utilisées à d’autres fins que le contrôle de l’épidémie.

L’heure de fermeture des magasins de nuit sera avancée à 22h00.

De manière générale, il a été décidé que les contrôles seront renforcés.

Plus de pouvoir localement

La situation épidémiologique étant disparate entre les différentes communes du pays, les autorités locales ont un rôle prépondérant à jouer.

Celles-ci agissent dans le cadre de l’arrêté ministériel pris par le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V). Toutefois, elles peuvent envisager des mesures de précaution supplémentaires en concertation avec les Régions et les gouverneurs ; et ce, dans un souci de cohérence globale.

Par contre, si des foyers épidémiologiques devaient apparaître sur leur territoire, les autorités locales ont toute la latitude pour agir directement. Les Régions transmettent les informations sanitaires et mettent à disposition des bourgmestres une feuille de route faite de mesures graduelles qui peuvent être activées au niveau communal, pouvant aller de la fermeture d’un seul établissement à la mise en place de confinements locaux.

La communication visuelle et verbale des règles communales supplémentaires relève bien entendu des autorités locales. Elles doivent être soutenues dans leur démarche, dans un esprit de collaboration avec l’ensemble des niveaux de pouvoir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous