L’immunologue Michel Goldman: «On ne contrôle pas suffisamment ce qui est en train de se passer»

L’immunologue Michel Goldman: «On ne contrôle pas suffisamment ce qui est en train de se passer»

Interviewé dans le journal télévisé de la RTBF, Michel Goldman, professeur d’immunologie à l’ULB s’est exprimé sur les récentes décisions du Conseil national de sécurité.

Aujourd’hui, « on voit beaucoup moins la maladie, on ne voit plus ces images dramatiques dans les hôpitaux, cela explique pourquoi la population veut passer à autre chose et se pose des questions sur la nécessité de toutes ces mesures dans un climat général où il y a une certaine défiance. »

Pourtant, les mesures prises sont nécessaires. « On ne contrôle pas assez ce qui est en train de se passer, s’inquiète-t-il. « C’est une responsabilité collective. Il faut retrouver la situation du confinement où chacun comprenait qu’il devait faire preuve de solidarité et contribuer à la lutte contre le virus. »

Il rappelle que la Belgique se trouve « pratiquement au niveau de l’Espagne » actuellement. « La taille des bulles sociales va devoir être reconsidérée. Les moments de réunion entre amis et en famille sont des moments à très haut risque de transmission », rappelle-t-il.

En ce qui concerne les règles imposées aux citoyens, « il faut revoir la manière dont on informe la population », conclut l’immunologue.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous