Accueil Société

Le déconfinement en «pause», pas encore en «marche arrière»

Pour la première fois, le Conseil national de sécurité a reporté le déclenchement d’une phase de déconfinement, face à l’évolution inquiétante des nouvelles contaminations. Mais fallait-il prendre des mesures plus drastiques ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

La phase 5 du déconfinement est reportée, la situation sanitaire actuelle ne permet plus de lâcher du lest. A l’inverse, la Première Sophie Wilmès a annoncé une série de durcissements des règles, pour tenter de contrer la reprise de l’épidémie, de plus en plus inquiétante. Des mesures déjà critiquées, surtout dans le nord du pays. « Trop timide, trop lent ».

L’épidémie s’est-elle généralisée à l’ensemble du pays ?

C’est Boudewijn Catry, épidémiologiste chez Sciensano qui joue les remplaçants en tant que porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, qui a fait monter le niveau d’angoisse d’un cran, jeudi. « Alors qu’on voyait, au début, que la reprise était concentrée sur certaines localités, on a aujourd’hui de plus en plus d’éléments qui indiquent que le virus se répand dans l’ensemble de la population ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par NO JJ, vendredi 24 juillet 2020, 20:19

    Que l'on ferme les cafés, que l'on ferme les restaurants, que l'on oblige les gens, au sortir de leur véhicule, de porter (correctement) un masque sur la voie publique. Que l'on impose les gants lorsqu'on fait les courses. Que l'on ferme les frontières sauf déplacement justifié. De toute façon, c'est ce que l'on nous imposera dans pas longtemps...

  • Posté par Coppens Jean-pierre , vendredi 24 juillet 2020, 10:28

    La plus grande erreur du CNS et donc du gouvernement a été de rendre non-obligatoire le port du masque dans les endroits fermés (magasins, supermarchés). Cela a été corrigé depuis. En Italie, le port du masque a toujours été obligatoire dans les lieux clos et on ne constate pas (ou pas encore ?) de remontée significative des contaminations. Alors que les problèmes de rassemblement sur les terrasses et les plages est le même qu’en Belgique. L’identification des foyers infectieux (ou clusters) semble aussi poser problème en Belgique. On constate une augmentation majeure des contaminations dans de petites communes comme Braives et Aubange (cf coronafacts VUB) et on ne semble pas identifier le cluster, donc pas de testing et pas d’isolement des contacts et le foyer infectieux continue à croître.

  • Posté par Amant Alexandre, vendredi 24 juillet 2020, 9:12

    A quand une adresse émail pour chaque citoyen, que l'État utiliserait pour communiquer ? Ce serait plus facile que de devoir lire la presse généraliste ou perdre son temps devant la TV...

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 24 juillet 2020, 8:48

    Fin juin, les voyages touristiques à l'étranger ne devaient pas être autorisés. Il ne fallait pas ouvrir , à nouveau, les cafés. Enfin, la bulle sociale = maximum , et exclusivement, toujours les mêmes 10 personnes ...

  • Posté par GHERUS MARIA, vendredi 24 juillet 2020, 8:09

    Bonjour, pourriez-vous me dire où se trouve le supplément "TV News" de ce vendredi 24 juillet 2020. Merci.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs