Accueil Société

Sophie Wilmès au «Soir»: «Je veux à tout prix éviter de reconfiner»

Face aux critiques estimant que la réaction est trop molle par rapport au virus, Sophie Wilmès appelle au calme. « Stoppons les comportements inadmissibles mais ne privons pas de liberté les gens qui respectent les règles »

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 7 min

Too little too late », « Nous sommes au bord de la catastrophe », « Mesures insuffisantes » : les décisions du Conseil national de sécurité de jeudi n’ont pas reçu un accueil chaleureux, surtout en Flandre où les foyers de regain du virus sont essentiellement localisés. Sophie Wilmès réplique et explique.

Le Conseil national de sécurité a annoncé jeudi de nouvelles mesures, mais on entend des virologues, des politiques, des commentateurs dire qu’on aurait dû aller plus loin.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Oscar Pascal , samedi 25 juillet 2020, 17:29

    Bonjour Monsieur Govaerts, loin de moi l'idée de faire de la politique, c'est un métier que je ne saurai pas faire. D'ailleurs, je ne voudrais pas être à leurs places dans un pays devenu si complexe. Pour vous répondre, je ne citerai que Taiwan qui est plus proche de nous que de la Chine il me semble. Taiwan : 1 gouvernement - 24 millions d'habitants, 7 décés Belgique : 6 gouvernements, 11 millions d'habitants, 9 817 décés Avec ces données brutes, Monsieur, ce n'est pas à moi d'expliquer quoique ce soit. Je constate simplement. Maintenant, c'est votre droit d'expression absolue de considérer qu'il n'y a eu que quelques petites erreurs. Personnellement, je me contente d'analyser les données brutes et ne constater que quelques petites erreurs comme vous le dites si bien. Reconnaisssons le, également faites dans d'autres pays....mais, les chiffres le montrent...un peu moins d'erreurs. J'ajoute que j'ignore comment le gouvernement tawainais a " forcé le virus à aller se faire voir ailleurs". Par contre, je vous invite à lire le livre du Professeur Christian Perron qui n'a rien a prouver sur des gestions de crises sanitaires : " Y a-t-il une erreur qu'Ils n'ont pas commises ? Covid-19 : L'union sacrée de l'incompétence et de l'arrogance". Il y dit également ce qu'il aurait fait et pas fait. Ce livre est sorti il y a peu. Simplement, beaucoup moins bien expliqué et démontré, en ce qui me concerne, dès avant les vacances de carnaval, je m'inquiétais déjà auprès de médeçins de savoir s'ils étaient en possessions de masques et de tests. L'OMS prévenant déjà début janvier... Sire, un métier qui ne me convient non plus pas et dont je ne voudrais certainement encore moins tout particulièrement dans un pays, Belgique, dont 2 partis le Belang et la NVA qui représentent 50% de l'électorat en Flandre et dont le premier point de leurs programmes consistent en la fin de la Belgique...Et comme le disait un modéré de la NVA Siegfried Bracke, avec beaucoup de sympathies, il y a quelques temps, à un JT de la RTBF, après la 6ème réforme de l'état :" ...Nos amis wallons comprendrons bien un jour que c'est impayable..."...

  • Posté par Oscar Pascal , samedi 25 juillet 2020, 13:44

    Bonjour, L'entretien de Madame Wimès, première ministre, est empreint de bon sens. Si l'on écoutait les "expets", s'ailleurs les mésias en général done la parole aux prophètes d'apocalypse qui modèlise un virus toujours inconnu, comme par exemple sans confinement 100.000 morts en Belgique...quel ridicule, avec ce modèle cela aurait été 165.000 décès aux Pays-Bas. A les écouter, le "post" de Monsieur Malec décrit ce qui serait un drame pour la pays, enfin pour cetains, c'est comme l'écrit le Professeur Perron dans son livre "... Y at'il une erreur qu'ils nont pas commise ? covid 19 : l'union sacré de l'ignorance à l'arrogance..." tous les errements y sont décrits, ces scandales s'appliquent également pour la Belgique...multiplié par 6 gouvernements, 76 ministres et les 9 ministres de la santé, sans parler du millefeuilles institutionnelle et tous les fonctionnaires dirigeants pour qui les procédures priment sur le problème; alors que c'est tout le contraire qui devait impérativement être appliqué, ce sont les procédures qui devaient s'adapter aux problèmes. J'approuve, il est impératif de déconfiner et d'apprendre à vivre avec ce virus. En ce qui me concerne, l'avenir le dira, je crois que le remède qui a été 6 semaines fermes pour la population produira plus de dégâts que sans remède, "Ils - elles, n'ont pas pensé un instant à toutes les autres pathologies graves qui ont été mises de côté, des drames sociaux qui vont en découler, j'en passe et des meilleurs ( tous les services étaient inaccessibles, y compris la majorité des médeçins de ville). Le problème a été les errements au début de l'arrivé du virus. Un exemple, un seul laboratoire pouvait tester et...les tests uniquement réservés aux patients en soins intensifs et en réanimation. C'est de l'idiotie, non seulement le diagnostic était fait et en plus un simple scan confirme l'infection ou pas. DONC, aucun intérêt les tests PCR pour ces personnes malades Autre aberration, les masques, je connais de nombreuses personnes en milieu hospitalier, elles, ils ont reçu(e)s des masques, en quantités limités à la mi mars. Autre scandale, interdiction de tester le personnel soigant ( des médeçins faisaient des "faux" pour que le personnel soignant soit testé), les tests limités fin avril. Pour la population interdiction de tester. Alors que tous les laboratoires publics ou privés savent faire des tests PCR, c'est simple. Et pour les réactifs, comme l'a fait le Professeur Raoult, il a accepté tous les réactifs que les laboratoires vétérinaires lui ont proposés; sa statégie, testing, testing, testing et traiter, l'IHU ne renvoyait pas les gens chez eux en disant prenant du paracétamol. Un indicateur la surmortalité, les données sont fournises par les états civils qui comptabilisent les décés. En rapport à ces données brutes, la calomnie que l'IHU a truqué les chiffres n'a aucun sens. Région Bruxelles-Capitale, période mars, avril, mai, surmortalité de 50 % en 2020 comparé à 2019. Marseille, période mars, avril, mai une sous-mortalité de 3% par rapport à 2018 et 2% par rapport à 2019. Les données brutes ne mentent pas! Qui a oublié que début mars, ceux qui nous ont mis 6 semaines ferme, disaient que les masques et les tests étaient inutiles ? Si ce qui est exigé maintenant avait été fait dès le retour de vacances de carnaval, nous n'aurions pas été enfermé. De plus, comme l'écrit Monsieur Malec, il faudra vivre avec ce virus, c'est l'hypothèse des Pays-bas et de la Suède (svp pas de commentaires nous avons à nous taire, regardons les taux de mortalités par millions d'habitants...). Un traitement efficace avec une nouvelle molècule, combien d'années ( 20 ans pour le vih) - aucun pour ebola ? Et le vaccin ? aucun pour le vih ni pour ebola ! Il n'existe même pas de vaccin efficace contre la tuberculose ! qui devient résistante aux antibiotiques. Pour relativiser, en 2018 la tuberculose a tué 1,5 millions de personnes. Qui en parle ? Y at'il cette propagande de peur qui engendre la terreur ? Comme l'écrit le Professeur Raoult "Epidémies - vrais dangers et fausses alertes ( pour les jaloux...le Professeur Raoult n'est pas le docteur maboul, sur "Expertscape" référence médicale mondiale, il est simplement classé premier chercheur mondial pour les maladies infectieuses. Je terminerai que de réfléchir sur cette gestion calamiteuse j'ai eu des pensées de suicides. Nos enfants et petits enfants vont le payer très cher. Je remercie toutes les personnes qui auront pris la peine de lire...en souhaitant que cela amène à une réflexion saine.

  • Posté par Govaerts Mario, samedi 25 juillet 2020, 15:19

    Monsieur Pascal devrait être immédiatement nommé formateur par le Roi : il nous fait la preuve que grâce à son esprit de synthèse et sa capacité constructive, s'il avait été au pouvoir pendant ces 4 mois, nous n'aurions fait aucune erreur, n'aurions eu que 10 ou 20 morts, d'ailleurs, sans doute aurait-il forcé les virus à aller se faire voir ailleurs. Sire, à vous la main.

  • Posté par Villers Yves, samedi 25 juillet 2020, 12:15

    Article beaucoup trop long, un résumé serait idoine et ce n'est pas la petite Belgique seule qui va décider de la suite des événements fussent-ils mauvais.

  • Posté par Chalet Alain, samedi 25 juillet 2020, 11:58

    Pour éviter un reconfinement, il faudrait (ou il aurait fallu) des mesures prises DÈS LES PREMIERS INDICES de recrudescence et pas quand la situation est déjà en train de dégénérer. En effet, les mesures prises mercredi ne seront vraiment suivies que dans quelques jours. Des contaminations seront alors évitées, mais n'auront un effet visible (symptômes et puis tests) que 1 ou 2 semaines plus tard. Et il faudra encore attendre 2 ou 3 semaines pour que cela se traduise en une baisse des hospitalisations. Entretemps, elles auront sacrément eu le temps de continuer à augmenter du fait de toutes les contaminations qui ont eu lieu avant les nouvelles mesures et dont nous ne voyons pas encore tous les effets. Too little, too late.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs