Accueil Monde Europe

Un lobbyiste chinois a infiltré la famille royale britannique

Les relations entre un membre de la famille royale et un apparatchik du Parti communiste chinois relancent le problème des conflits d’intérêts des Windsor, entre statut royal et activités professionnelles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Peter Phillips est parfaitement inconnu au bataillon des stars de la famille royale britannique. Agé de 42 ans, le fils de la princesse Anne, qui travaille dans l’événementiel, n’exerce aucune fonction de représentation. Toutefois, le quinzième dans l’ordre de succession au Trône, chaleureux et charismatique, passe pour le petit-fils favori de la reine Elizabeth II. Et il n’a pas son pareil pour monnayer sa proximité avec la souveraine auprès des milieux d’affaires chinois.

Ainsi, Phillips a tourné deux spots publicitaires vantant les bienfaits du lait produit par une ferme appartenant à la mairie de Shanghai. Il s’est fait filmer en train de boire un verre de lait devant le majestueux château élizabéthain de Longleat, propriété du marquis de Bath, avec la légende, « Peter Phillips, membre de la famille royale britannique ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Marchal Michel, lundi 27 juillet 2020, 9:02

    Tiens, je croyais que le british"Commonwealth" était en froid avec "l'Empire (rouge) du milieu" à cause de la politique menée à Hong Kong, des accusations d'espionnage du grand allié outre-Atlantique (avec lequel il ne faut pas se fâcher etc. Ces Windsor, quand même....

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs