Accueil Opinions Éditos

Covid et politique précipitent un nouveau Conseil national de sécurité

Le CNS se réunira lundi, et pourrait réduire la bulle sociale. Côté francophone, on estime qu’il s’agit d’une tentative de décider au niveau national ce que Bart De Wever n’ose imposer dans sa ville.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Un nouveau Conseil national de sécurité est convoqué ce lundi, avec quatre jours d’avance sur la réunion initialement programmée le 31 juillet. Via Twitter, la Première ministre Sophie Wilmès explique laconiquement qu’il s’agira d’« envisager des mesures nationales supplémentaires. Une approche locale forte est également fondamentale pour les zones les plus touchées. »

Il faut en déduire que les décisions actées par le précédent CNS ne suffiront pas à endiguer le rebond de la pandémie, que celle-ci soit qualifiée ou non de « seconde vague ». Et qu’il faudrait donc voler à la rescousse des bourgmestres qui ont reçu il y a quelques jours à peine la délicate mission de circonscrire in situ les foyers de contamination. Des bourgmestres, parfois confrontés à des prises de décisions difficiles, sinon impopulaires. Bart De Wever serait ainsi prompt à refiler la patate chaude au fédéral faute d’oser reconfiner lui-même à Anvers, s’il faut en croire plusieurs ministres francophones.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 27 juillet 2020, 14:59

    Il en est des Bourgmestres comme des "Hommes.Femmes d'Etat" : c'est une denrée devenue quasi inexistante dans nos démocraties. Le cas "Dewever" est encore plus particulier : il table sur la disparition prochaine de la Belgique et le Covid-19 fera tout aussi bien l'affaire.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 27 juillet 2020, 9:25

    "C’est ici que de nouvelles mesures s’avèrent nécessaires. Télétravail obligatoire, fermeture de l’horeca… ? Personne n’en veut plus, c’est clair. " S'ils tergiversent encore, c'est pourtant ces mesures que nous serons obligés de prendre pour la rentrée de septembre! Et claironnez le sur tous les toits Bartounet est un lâche qui n'ose pas prendre ses décisions et qui essaye de les refiler au niveau de pouvoir qu'il hait pour pouvoir jouer au calimero.

  • Posté par mauroy charles, lundi 27 juillet 2020, 5:56

    Ça fait trois mois que je le dis et l'écris. Il faut être vraiment un très mauvais journaliste pour s'en rendre compte maintenant. Jan Jambon n'ayant pas obtenu ce qu'il voulait du dernier conseil, il a fait monter la pression en Flandre pour qu'une première ministre francophone prenne les décisions qu'ils n'osent pas prendrent de peur de vexer leurs électeurs NVA et Vb. C'était cousu de fils blanc depuis le début.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs