Accueil Société

Centre de crise: «Nous en avons tous marre du covid, mais ignorer le virus n’est pas une option»

« L’augmentation rapide du nombre de cas est inquiétante », a signalé lors de la conférence de presse Frédérique Jacobs.

Temps de lecture: 2 min

Le Centre de crise a tenu sa conférence de presse ce matin. Baudewijn Catry a annoncé que 47 % des nouvelles infections se trouvaient dans la province d’Anvers.

Dans les hôpitaux, une hausse des admissions de 30 % par rapport à la semaine précédente est observée avec une moyenne de 17,4 nouvelles hospitalisations par jour. 211 personnes sont hospitalisées actuellement, dont 47 aux soins intensifs, une augmentation de 52 %. Le nombre de décès est en moyenne de deux par jour.

1.952 nouvelles infections ont été enregistrées cette semaine, une hausse de 79 % par rapport à la semaine précédente. La plupart des nouvelles infections surviennent parmi la population active, entre 20 et 59 ans.

« Nous en avons tous marre du covid. Mais ignorer le virus n’est pas une option », explique Baudewijn Catry avant de rappeler à tous de se laver les mains le plus possible.

« L’augmentation rapide du nombre de cas est inquiétante », a signalé lors de la conférence de presse Frédérique Jacobs, qui dirige la clinique des maladies infectieuses à l’hôpital Erasme et remplace temporairement Yves Van Laethem. « Le nombre de patients hospitalisé est encore limité, mais ce chiffre est encore en augmentation (…) Il faudra un certain temps afin de remettre de l’ordre dans la situation et pour cela nous devons tous ajuster nos comportements », a-t-elle ajouté tout en rappelant les gestes barrières à maintenir, particulièrement à l’approche de quelques jours de beau temps propices aux sorties et à une fréquentation plus élevée des lieux publics.

 

À lire aussi Le vrai ou faux: le coronavirus ne tue (quasi) plus en Belgique, alors tout va bien?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, lundi 27 juillet 2020, 14:10

    « Nous en avons tous marre du covid. Mais ignorer le virus n’est pas une option » On ne peut mieux dire, d'autant que les efforts pour s'en prémunir sont somme toute limités mais efficaces.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 27 juillet 2020, 14:34

    D'accord avec vous. Nous ne sommes pas habitués au port du masque et à la distanciation physique mais cela n'en fait pas pour autant des atteintes majeures à notre liberté. La maladie, ses séquelles, la mort sont autrement "pénibles".

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 27 juillet 2020, 12:21

    Ces pourcentages ne sont pas significatifs car trafiqués. Les "experts" le savent, les journalistes l'ignorent ("d'ignorance crasse") ou s'en jouent. C'est ce foutre du monde que de présenter des chiffres du jour...qui sont composés de données étalées dans le temps en fonction de leur réception. Mais OUF! pour la présentation journalistique (1/2 page): le chiffre rond de 3.400 morts en Wallonie (y compris tous les morts des homes) est enfin atteint après une progression à l'unité durant plusieurs semaines. Cela fait "choc".

  • Posté par De Villers Léopold, lundi 27 juillet 2020, 14:55

    Il est inutile d'essayer de convaincre tous ces moutons qui si on leur disait de porter des slips à petit pois rouges le ferait .Hygiène des mains et distances physiques + port du masque en milieux fermés sont suffisants. Quant aux media (journaux , TV et radio) ils n'arrêtent pas de faire paniquer certains avec leurs titres racoleurs et des chiffres qui ne représentent rien. Soit c'est du travail jounalistique très mal fait soit ...........

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 27 juillet 2020, 12:28

    Admettons, Bernard. Qu'est-ce que cela change à la nécessité de respecter les consignes de sécurité ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko