Violences psychologiques dans la gymnastique: «Tout n’a pas été parfait», avoue Marjorie Heuls

@News
@News

Lundi après-midi, les entraîneurs Yves Kieffer et Marjorie Heuls, qui travaillent à Gand depuis onze ans, ont tenu à réagir devant la presse. « Tout n’a pas été parfait, nous sommes passés par des moments difficiles, mais nous avons évolué pour mieux gérer les situations et pour que le haut niveau soit vécu de la meilleure des façons », ont déclaré en substances Yves Kieffer et Marjorie Heuls qui dirigent les élites féminines et notamment la plus brillante d’entre elles Nina Derwael, double championne du monde, laquelle était présente à leurs côtés au Topsportcentrum gantois.

Les deux techniciens français, sans vouloir s’étendre sur les propos de Gaëlle Mys aux télévisions flamandes VRT et VTM, ont donné leur vérité. « Je ne dis pas que je n’ai pas fait d’erreurs et que les choses n’auraient pas pu être gérées différemment. Mais je n’ai pas le sentiment d’avoir fait une faute », a reconnu Marjorie Heuls. « On regrette que la gymnaste ait perçu cette situation d’une manière aussi négative. Nous n’avions pas l’intention de blesser les gens », a poursuivi son mari Yves Kieffer qui a quand même souligné : « faire trois cycles olympiques et venir au bout de douze ans (le temps que Gaëlle Mys a passé au plus haut niveau) dire que tout était négatif. Je me pose la question, dans un pays comme la Belgique, une démocratie, où tout est ouvert, est-ce vraiment la vérité ? L’insulte et l’intimidation ? Ce n’est pas notre style. Nous ne pouvons pas accepter cela. »

Il a par ailleurs cité le cas de deux gymnastes qui viennent de mettre un terme à leur carrière Senna Deriks et Stacy Bertrandt qui conservent toutes deux un excellent souvenir de leur passage au Topsportcentrum.

L’entraîneur français a joué aussi la transparence lundi. Il a rappelé qu’il avait fait l’objet d’une enquête alors qu’il était le responsable de l’équipe de France féminine. « En 2006, j’ai été accusé de harcèlement moral par Chloé Briand et j’ai été blanchi par l’Inspection Générale des Services (du Ministère des Sports). Quand je suis arrivé en Belgique, j’ai remis le dossier à la Gymfed qui était au courant. »

Marjorie Heuls et Yves Kieffer ont ensuite expliqué les difficultés inhérentes aux gymnastes de haut niveau qui peuvent expliquer le vécu difficile de certaines athlètes. « Dans le parcours d’une carrière d’une athlète il y a des moments sensibles, des efforts, des entraînements, des échecs. Il y a le moment difficile des sélections (douze athlètes pour 4 places en vue des JO de Tokyo, par exemple), le stress des compétitions que tout le monde n’arrive pas à gérer, l’adolescence avec la gestion d’un nouveau corps, une situation qui peut être négative », a expliqué Marjorie Heuls. « Et il peut aussi y avoir un décalage entre le coach et la gymnaste sur le projet (ce qui a été le cas avec Gaëlle Mys). Mais si on a projet commun, il ne peut pas y avoir de problème. »

Et d’évoquer un conflit récent avec Nina Derwael qui remonte au 1er janvier 2020. « Elle subissait une pression tellement importante. En tant que double championne du monde, tout le monde pense qu’elle a déjà l’or olympique. Elle a eu besoin de soutien psychologique. À ce moment-là, les entraîneurs ne peuvent pas répondre à toutes les situations », a reconnu Marjorie Heuls qui entraîne depuis neuf ans la double Sportive belge de l’année.

Heureusement, les moyens dont disposent les coachs français ont évolué dans le bon sens depuis onze ans de présence à Gand. « Avant Rio (les JO de 2016), nous étions moins accompagnés. Depuis, on fait appel à des experts (nutritionniste, psychologue, coach physique, NDLR) et cela rend la tâche des coachs plus facile », a ajouté Marjorie Heuls qui juge cette évolution positive.

Nina Derwael, qui a beaucoup discuté de la situation avec les autres gymnastes qui s’entraînent à Gand, a soutenu ses entraîneurs en affirmant au sujet des pratiques dans la gymnastique belge qu’il était « totalement faux de dire qu’aujourd’hui cela se passe comme dans le passé. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous