Accueil Belgique Politique

Coronavirus: dix gouverneurs au carrefour de tous les pouvoirs

Comme on le voit à Anvers, le gouverneur est une courroie de transmission entre fédéral et local. Plus puissante en Flandre qu’en Wallonie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

On parle beaucoup des gouverneurs de province depuis le début de la crise sanitaire. Ce lundi, deux d’entre eux (Flandre-Occidentale et Anvers) ont même participé à la réunion du Conseil national de sécurité à Bruxelles. Deux gouverneures : Anne Martens et Cathy Berx, la seconde enchaînant dans l’après-midi avec une réunion de crise consacrée à des mesures spécifiques à envisager dans la Métropole.

Aujourd’hui, lesdits gouverneurs comptent parmi les chaînons les plus obscurs de l’architecture institutionnelle belge. Il fut un temps pourtant où la fonction était très prestigieuse et valait à son titulaire d’occuper des « palais » de renom dans les chefs-lieux de province. Dame ! Le gouverneur n’était-il pas dans son fief le représentant du Roi, rien que ça !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mardi 28 juillet 2020, 16:42

    Bine joué Bartje, la gouverneur est le "zwarte piet " et lui est blanc comme neige !! Faut le faire !!! !!!

  • Posté par LAMBERT André, mardi 28 juillet 2020, 16:15

    Encore la connivence flagrante entre le CD&V et la NVA qui aboutit à la prise de mesurettes !!! La mesure la plus évidente à prendre, était de confiner les zones d'où les foyers de covid se sont développés.

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs