Accueil Monde Afrique

Reprise de la pandémie: le Maroc interdit les déplacements et plonge dans le chaos

Face à une recrudescence soudaine du Covid-19, Rabat a interdit les déplacements de et vers huit villes à quelques jours de la plus grande fête musulmane.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Les Marocains se souviendront longtemps de l’Aïd 2020. Cette fête musulmane la plus célébrée – la « fête du Sacrifice », l’Aïd el-Adha ou encore Aïd el-Kebir – doit commencer vendredi et durer quatre jours. Elle est traditionnellement l’occasion pour les familles d’organiser de grandes retrouvailles conviviales. Mais le Covid-19 est passé par là. Et, face à une recrudescence soudaine des infections dans une petite dizaine de grandes villes, les autorités marocaines ont annoncé dimanche soir que tout déplacement de et vers la capitale économique Casablanca, la capitale touristique Marrakech, la métropole portuaire de Tanger, ainsi que Tétouan, Fès, Meknes, Berrechid et Settat était interdit jusqu’à nouvel ordre à partir de minuit le jour même. Ces huit agglomérations représentent plus de la moitié des 35 millions de Marocains. La mesure a immédiatement entraîné une panique générale de la part d’innombrables citoyens soucieux de rejoindre séance tenante leur famille en soirée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Meersman Olivier, mardi 28 juillet 2020, 19:35

    Et on critique la gestion belge de cette crise...

  • Posté par stals jean, mardi 28 juillet 2020, 19:12

    les autorités religieuses, (qui dans les pays de la religion musulmanes et de la charia sont aussi les autorités politique et militaires), des trois religions monothéistes la juive, la chrétienne et la musulmanes ont tous absolument tous avoué implicitement bien entendu, que leur dieu créateur de l'Univers et donc des virus, n'existait évidement pas...Les autorités marocaines comme toutes les autres islamiques, devraient justement inciter et même encourager les citoyens à "fêter en famille" la fête du sacrifice...Pourquoi? Parce que cette fête musulmane, rappelle que Dieu du coran, le même que celui de la bible des juifs et des chrétiens bien évidemment, a arrêté le bras d'Abraham-Ibrahim qui voulait par dévotion absolue, sacrifier son propre fils en l'honneur de son créateur et maître...Abraham-Ibrahim a ainsi sacrifié un mouton à la place de son fils "ouf"...Les musulman.e.s, tous les musulman.e.s, autorités ou non, ne devraient absolument pas avoir peur de ce "minable virus" leur dieu créateur qui prenait le thé avec Mahomet en personne, est la pour les protéger tous. c'est quand même pas un misérable virus qui va lui faire peur... D'ailleurs le pape et tous les curés du monde, auraient du, sauf s'ils ne croient pas eux non plus un instant en ces balivernes et autres fables de la mythologies bibliques, eux aussi encourager les croyants à se rassembler par milliers sinon par millions, et s'étreindre de bonheur encore et encore pour prouver une fois pour toute à tous ces salopards de mécréants, que dieu existe et les protègent tous...alors, c'est nous les athées fier de l'être qui auraient fait une drôle de binette en voyant à la télé: Rome, Jérusalem ou la Mecque bourrées de fidèles qui auraient défilé les bras au ciel à coup de "Même pas peur"... et de : "connard de virus on t'emm"... "notre dieu est le plus fort"...

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, mardi 28 juillet 2020, 18:07

    Il y a quelque temps, un marocain me disait que si les mécréants étaient touchés par le Covid, les musulmans ne l'étaient pas. En lui faisant remarqué que plusieurs musulmans en étaient déjà mort, il me répondit : "C'est que ce n'étaient pas de bons musulmans" ! Si cette façon de voir est encore d'actualité parmi les musulmans, on peut s'attendre à une catastrophe exponentielle dans les pays du Maghreb et ailleurs...

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs