Accueil Société

Coronavirus: fallait-il vraiment durcir les règles pour tout le monde?

En suivant les critères proposés mi-juillet par le GEES, seule la province d’Anvers est en zone « rouge », nécessitant un plan d’actions. Le Limbourg nécessite une vigilance accrue. Liège s’en rapproche dangereusement.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Il y a, à nouveau, un petit sentiment d’improvisation qui se dégage de la gestion de crise des derniers jours. Sans doute lié au fait que ce premier rebond survient avant que la Belgique ait pu se doter d’un véritable « plan deuxième vague ». Un plan qui aurait défini clairement à quelle échelle agir, en cas de recrudescence des cas. Et à partir de quel moment il faut sortir l’artillerie lourde, sur base de critères objectifs. Ce cadre n’existant pas (encore ?), le Conseil national de sécurité gère la situation au jour le jour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

61 Commentaires

  • Posté par Det Ben, mercredi 29 juillet 2020, 22:56

    Attendons "demain". On le saura. ou essayons que demain soit plus sûr.

  • Posté par NO JJ, mercredi 29 juillet 2020, 19:05

    Coronavirus : Fallait-il vraiment durcir les règles pour tout le monde ? OUI...

  • Posté par Bayens Remi, mercredi 29 juillet 2020, 15:45

    Nous avons un problème en Belgique: faire respecter les règles qui sont de pur bon-sens. Quand celles-ci ne sont pas respectées, c'est aux forces de l'ordre de les faire respecter. Les forces de l'ordre nous disent qu'ils sont sous-nombreux. C'est à peine croyable, le pays le plus taxé au monde n'a pas les moyens de faire respecter l'ordre public. Nous sommes actuellement en France (peuple de râleurs, pour les vacances. Je vois que tout le monde respecte les règles sans réchigner. A Anvers, les règles n'ont pas été respectées. C'est au responsable (le bourgmestre) de prendre les mesures: il est aux abonnés absent. D'autre part, on donne les chiffres du dépistage, je n'en ai pas vu la couleur. Or ce sont ces chiffres qui sont publiés. Que représentent-ils? Comme méthode statistique il faudrait faire des efforts pour améliorer leur crédibilité.

  • Posté par Stembert Rodolphe, mercredi 29 juillet 2020, 12:16

    J'ai de plus en plus de doutes sur les priorités et les choix du gouvernement. Pas de restrictions sur la mobilité des Anversois, plus de tests en Flandre qu'en Wallonie, la grandedistribution qui se frotte les mains....mettre en zone rouge le G.D. de Luxembourg....(enfin ils sont revenus sur cette décision) Cela fait des semaines que dans les grandes surfaces luxembourgeoises le port du masque est respecté, contrairement à certaines grandes surfaces de la province. Testing tous les quinze jours, y compris pour les travailleurs frontaliers. Sanctions tellement exemplaires que personne re prendra de risques comme la fermeture obligatoire pendant trois mois et remboursement des aides pour les commerces qui ne respecteraient par les règles. Proches de la frontière, nous avons pris les décisions suivantes : priorité aux achats chez les petits commerçants, encore nombreux et respectueux des consignes et, en cas de nécessité, achats dans les grandes surfaces au Grand-Duché.

  • Posté par Stembert Rodolphe, mercredi 29 juillet 2020, 12:13

    J'ai de plus en plus de doutes sur les priorités et les choix du gouvernement. Pas de restrictions sur la mobilité des Anversois, plus de tests en Flandre qu'en Wallonie, la grandedistribution qui se frotte les mains....mettre en zone rouge le G.D. de Luxembourg....(enfin ils sont revenus sur cette décision) Cela fait des semaines que dans les grandes surfaces luxembourgeoises le port du masque est respecté, contrairement à certaines grandes surfaces de la province. Testing tous les quinze jours, y compris pour les travailleurs frontaliers. Sanctions tellement exemplaires que personne re prendra de risques comme la fermeture obligatoire pendant trois mois et remboursement des aides pour les commerces qui ne respecteraient par les règles. Proches de la frontière, nous avons pris les décisions suivantes : priorité aux achats chez les petits commerçants, encore nombreux et respectueux des consignes et, en cas de nécessité, achats dans les grandes surfaces au Grand-Duché.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs